Les églises et l’Unicef signent un protocole contre la mort

Elles se nomment Eglise Catholique en RDC, Eglise du Christ au Congo (ECC), Eglise de Jésus-Christ sur la Terre par Son Envoyé Spécial Simon Kimbangu (EJCSK), Eglise du Réveil du Congo (ERC) et  Communauté Islamique en RDC (COMICO). Cinq grandes confes et viennent signer un « Protocole d’Accord » avec le Fonds de Nations Unies pour l’Enfance (Unicef). Elles s’engagent à vulgariser dans leurs communautés respectives les «Pratiques Familiales Essentielles’ (PFE) pour sauver plus de 500.000 enfants congolais de moins de 5 ans qui meurent chaque année par ignorance ou négligence de leurs proches. Ces PFE sont au nombre de cinq, à savoir, l’allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois ; la vaccination complète des enfants avant leur premier anniversaire ; le lavage des mains à l’eau propre et au savon ; la prise en charge correcte des cas de diarrhée et, enfin, l’utilisation des moustiquaires imprégnées d’insecticide.

 

La cérémonie d’engagement s’est déroulée le mercredi 17 mars 2010, dans la cour du Centre Pastoral Lindonge, à l’Archidiocèse de Kinshasa, dans la commune de Limete. Plusieurs personnalités tant du monde politique, diplomatique que religieux étaient présentes à cette cérémonie organisée sous le patronage du ministre de la Santé, Victor Makwenge Kaput qui, pour la circonstance, s’était fait accompagné de son collègue de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (Epsp) Maker Mwangu Famba.  Les délégations des confessions religieuses étaient conduites, pour l’Eglise catholique par l’Archevêque de Kinshasa, Mgr Laurent Monsengwo Pasinya ; l’ECC par son représentant légal, Mgr Marini Bodo ; l’ERC par son représentant légal et  président l’Evêque général Bishop Albert Kankienza Mwana Mboo ; l’EJCSK par Sébastien Landu Ndombasi, directeur de cabinet du Chef sprituel et la COMICO par son représentant légal, Sheikh Abdallah Mangala. Mme Pierrette Vu Thi, représentante de l’Unicef en RD Congo, conduisait la délégation de cette agence des Nations Unies.

Ce programme est conforme aux missions traditionnelles des églises

Dans son discours de circonstance, le ministre Makwenge a dit sa joie d’assister à la cérémonie officielle de signature du Protocole d’Accord entre les cinq confessions religieuses du pays et l’Unicef en Rdc dans le cadre de la mise en œuvre de la « Stratégie africaine pour la survie et le développement de l’Enfant » (SASDE). Pour lui, cela entre dans le cadre de la concrétisation des cinq chantiers de la République dont la santé constitue un des chantiers. Il a rendu hommage au Président de la République, Joseph Kabila, qui en est l’initiateur, pour que la RDC figure parmi les pays émergeants qui s’occupe de la santé et du développement de leurs populations. Il reste convaincu que la concrétisation de ce protocole aboutira à la réduction de la mortalité infantile.

Mgr Monsengwo a souligné le fait que la lutte pour sauver les enfants de 0 à 5 ans, grâce à la vulgarisation des 5 pratiques familiales essentielles, est conforme à la mission confiée à l’Eglise catholique par son fondateur. Il est revenu sur le souci de l’Eglise de sauver tout homme et tout l’homme, quels que soient son âge et sa condition. Et c’est dans le respect de la morale et de l’éthique catholique qu’il a affirmé la volonté de l’Eglise de s’associer aux autres confessions religieuses pour apporter sa contribution à ce combat pour la vie, celle des enfants essentiellement. Il a souhaité que cet engagement soit, pour chacun et chacune et pour tout le monde, le lieu de la prise de conscience effective de notre responsabilité quant à la vie des autres et à l’avenir de notre Nation.

Mgr Marini Bobo a insisté sur le fait que ce protocole entre dans la droite ligne de ce que l’ECC a toujours fait depuis qu’elle est au Congo. Il pense que la responsabilité que les confessions religieuses viennent d’accepter est lourde, car elle prépare l’avenir de la Nation. Pour lui, même si les doctrines de ces églises sont différentes, rien ne les empêche d’avoir le même langage face à ces maladies qui déciment la population. Par ailleurs, Sheikh Abdallah Mangala a signifié la détermination de la COMICO de s’engager dans ce partenariat en mettant ses membres, mosquées, médias, et écoles à la disposition de cette campagne de vulgarisation. Sébastien Landu Ndombasi se félicite aussi, au nom de l’EJCSK, de participer à ce programme pour lui permettre d’atteindre progressivement ses objectifs. Cela permettra des lendemains meilleurs pour nos enfants, mères et pour toute la communauté nationale.

Les 5 Eglises constituent un créneau efficace pour vulgariser

L’ERC s’est aussi exprimée par la voix de l’Evêque général Bishop Albert Kankianza qui de prime abord a fait remarquer que le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans, selon le rapport de l’étude EDS, se situe à 148%. La plupart de ces décès (6 à 8 sur dix) surviennent dans nos communautés, avant que le malade n’atteigne un centre de santé ou dans les 30 minutes qui suivent son entrée. Pourtant, conclut-il, ces décès peuvent être évités si les familles adoptent des comportements positifs appropriés à la portée de chaque individu. Pour l’ERC les confessions religieuses représentent dans l’ensemble plus de 85% de la population du pays et sont de ce fait un créneau efficace pour assurer le plaidoyer, la mobilisation sociale en vue de promouvoir ce programme auprès des fidèles. Et l’ERC proclame son engagement à contribuer à ce programme. Enfin, la représentante de l’Unicef, Pierrette Vu Thi a relevé  que les principales causes de décès parmi ces enfants sont le paludisme, les infections respiratoires aigües (pneumonie) les maladies diarrhéiques, la rougeole, le VIH/Sida et les anémies. La malnutrition reste la toile de fond de toutes ces affections. L’Unicef, à la lumière de ce tableau, s’engage à travailler avec ces 5 églises. Pour elle, cette alliance contribuera à rendre effective l’autonomisation des familles et des communautés. Un appui plus fort, plus conséquent et plus porteur de résultats sera fourni au gouvernement congolais à travers son ministère de la Santé.    

                  SAKAZ 

Leave a Reply