Les écoles militaires et la logistique des Fardc en cours de modernisation

Le général Antonio Martins, chef de la mission Eusec RD Congo, a dévoilé le vendredi 27 janvier 2012, les réalisations les plus marquantes  de sa mission dans notre pays. Une mission que la plupart des partenaires qualifie de positive et de déterminante pour la réforme en profondeur des Fardc. Il s’est prêté à cet exercice dans son discours prononcé lors de la cérémonie de présentation de vœux de Nouvel an 2012 à ses différents partenaires.

Le général Antonio Martins a évoqué à cette occasion, les grandes étapes de sa mission qui comme on le sait, a démarré ses activités au Congo, en 2005, avec le programme d’appui au processus d’intégration de l’armée, et le projet «  chaîne de paiement ». Ce programme s’est ensuite diversifié avec le soutien à la modernisation de l’administration et de la gestion des ressources humaines au sein des Fardc.
A ce sujet, il a indiqué que sa mission participe actuellement à l’opération de distribution des cartes d’identité militaires qui va bientôt s’achever.
Cette opération, a souligné le chef de mission Eusec RD Congo, a nécessité une énergie considérable. Car elle aura démontré
L’esprit de coopération existant entre les équipes de sa mission et les Fardc.
Dans la foulée, le général Antonio Martins a insisté sur le fait que cette carte d’identité militaire demeure un outil remarquable dont l’objectif ne consiste pas seulement à chiffrer les effectifs, mais à favoriser un meilleur fonctionnement de la « chaîne de paiement » laquelle permettra de garantir le paiement de sa solde à chaque militaire des Fardc.

A l’issue de ce grand travail, la mission Eusec RD Congo va s’atteler à la consolidation de l’administration et à la poursuite des efforts pour la mise en place d’un système de gestion des ressources humaines. Ce système qui saura mettre l’homme au cœur de ses préoccupations, ne peut se réaliser  harmonieusement que si au préalable, la loi sur le statut des militaires, est promulguée.
Aussi pour une gestion moderne de ce potentiel humain, la mission Eusec RD Congo entend apporter son appui dans le domaine de la formation. Cet appui, comme l’a relevé le général Antonio Martins, se veut un partenariat appelé à mettre en œuvre une politique globale de formation, notamment à travers la création du Commandement général des écoles militaires.
En 2011, on a noté l’ouverture des écoles des officiers de Kananga, de l’Académie militaire, celle des sous-officiers de Kitona, auxquelles s’ajoute l’organisation de deux sessions de formation à l’Ecole d’administration de Kinshasa.
Pour 2012, cette école devra rejoindre son site historique de Kananga où la mission Eusec RD Congo a entrepris une série des travaux de réhabilitation et de modernisation.
D’autre part, cette mission envisage en outre, la relance de deux écoles dont l’importance au sein des Fardc n’est plus à démontrer. Il s’agit de l’Ecole d’infanterie et l’Ecole de la logistique.

Dans le cadre de la modernisation de la logistique, le général Antonio Martins a mis en exergue, l’élaboration des textes fondamentaux à commencer par la doctrine. Mais au-delà des aspects théoriques,  la mission a appuyé la réalisation des projets de rénovation des dépôts d’armement, ainsi que la construction d’un bâtiment à la maternité du camp Kokolo.
Cette action, a-t-il fait remarquer, sera focalisée sur la création d’une base de données et d’un système d’information dont la mise en œuvre entre les différents niveaux de commandement, notamment en ce qui concerne la transmission des comptes-rendus logistiques, devra contribuer à l’amélioration du soutien des Fardc, et favoriser le développement d’une loi de programmation militaire.

Enfin, le chef de mission Eusec RD Congo a terminé par souligner le soutien de son organisation au renforcement des capacités des Fardc, avec l’appui de ses différents partenaires, particulièrement en matière de protection de Droits de l’homme, du Genre et aussi dans le domaine du rapprochement et de l’amélioration des relations entre les militaires et les citoyens.
Ce qui montre à suffisance, peut-on s’en rendre compte, l’appui continu de la mission Eusec RD Congo à la réforme des Fardc.
Toutefois, il a fait remarquer que la réalisation de ce programme ne pourra se faire que dans le cadre des orientations retenues entre sa mission et les autorités congolaises, inscrites dans le registre du partenariat étroit avec tous les partenaires de la mission.             

J.R.T. 

Leave a Reply