Les directeurs à l’école de la gestion par objectifs des missions fiscales

Le Secrétaire général intérimaire aux Finances, Abel Sulubika, a présidé hier lundi 8 février à l’Hôtel Venus, à la cérémonie d’ouverture d’un séminaire sur la « gestion par objectifs des missions fiscales », concocté à l’intention des directeurs des impôts. Ce thème, convient-il de souligner, s’inscrit dans la suite logique de la thématique abordée au cours du dernier séminaire des directeurs des impôts, tenu du 07 au 12 septembre 2009, sur la définition des stratégies pour l’exécution du budget 2010 ainsi que la lutte contre la fraude fiscale et la corruption.

Cependant, la gestion par objectifs des missions fiscales entend permettre à la Direction Générale des Impôts( DGI), de disposer d’un programme coordonné impliquant l’ensemble des services et s’articulant autour des actions à impact réel sur la mobilisation des recettes fiscales nécessaires à la réalisation des « Cinq chantiers ». En d’autres termes, les présentes assises constituent-elles un cadre d’échange autour des instructions à édicter suivant un chronogramme à élaborer en vue de la taxation d’office des contribuables défaillants, de la large communication des bulletins de recoupements aux services opérationnels et de la prompte exécution du contrôle sur pièces et du contrôle sur place. 

A cet effet, le numéro 1 ad intérim de DGI, Vincent Kabwa Kanyampa, a fait savoir que les échanges de cette nouvelle session permettront de baliser, à l’orée de l’exercice budgétaire en cours, les voies et moyens à même d’amener sa structure à atteindre, voire dépasser les prévisions qui lui sont assignées dans le cadre de la loi budgétaire de cette année. D’où l’invitation aux récipiendaires à faire preuve de beaucoup d’assiduité durant le séminaire.

Il convient de signaler qu’au cours de ce séminaire, il sera également procédé à l’évaluation du niveau d’exécution des résolutions arrêtées au cours du dernier séminaire des directeurs des impôts. Une attention particulière sera accordée à la tenue des statistiques dont l’exploitation devra faciliter le meilleur suivi des services, l’évaluation du rendement de l’impôt et l’élaboration aisée des projections des recettes. En outre, il sera abordé les questions relatives à l’instauration d’une caisse de solidarité, à l’endettement de la DGI et à la poursuite de la prise en charge des nouvelles unités.

Enfin, la signature des contrats d’objectifs et de moyens impliquant la Haute Direction, les directeurs tant centraux, urbains et provinciaux ainsi que les services extérieurs, viendra parachever les conclusions dudit séminaire.

Pour sa part, le représentant du ministre des Finances a exhorté les directeurs à mettre à profit le temps qu’ils passeront ensemble pour définir, de manière claire, les stratégies susceptibles de répondre avec satisfaction à leurs missions comme service mobilisateur des recettes fiscales.

Rappelons que la mobilisation optimale des recettes fiscales constitue l’objectif stratégique de la DGI et tributaire en grande partie du comportement de l’impôt sur les bénéfices et profits (IBP), à savoir, le paiement du solde et des acomptes prévisionnels dont la gestion relève des services réformés que sont la Direction des grandes entreprises et les Centres des impôts de Kinshasa et de Lubumbashi.

Tshieke Bukasa 

Leave a Reply