Les compteurs à prépaiement installés à Matete

 

Bruno Kapanji Kalala, ministre des Ressources Hydrauliques  et Electricité, a procédé au lancement l’opération d’« Assainissement minimum du réseau de distribution et d’implantation des compteurs à prépaiement dans les quartiers du centre de la commune de Matete ». Cette cérémonie s’est déroulée le samedi, 08 décembre 2012, devant le bâtiment communal de Matete où plusieurs personnalités appartenant à l’exécutif national et au gouvernement provincial, s’étaient retrouvées à cette occasion. 

Selon les précisions fournies par la Société Nationale d’Electricité (SNEL), ce projet sera exécuté grâce à l’appui financier de la société suédoise « Power Plant Control Engineering (PPC) ». Sa réalisation prévoit que les travaux d’assainissement du réseau débutent dans la partie centrale de Matete – c’est-à-dire dans les dix quartiers sur les 30  existants – pour rayonner ensuite dans la périphérie. Cela nécessitera la pose de 5.500 m de câble MT (Moyenne tension), au départ de la sous-station de Lemba, où la Snel récemment implanté un nouveau transformateur à partir duquel quatre nouvelles cabines vont être connectées. Il est prévu aussi la réhabilitation des quatre anciennes cabines.

            Prenant la parole à cette occasion, le ministre des Ressources Hydraulique et Electricité a invité les habitants de la commune de Matete à davantage de civisme pour protéger ces infrastructures que le gouvernement, à travers la Snel, met à disposition de cette municipalité. Elles contribuent à améliorer les conditions de vie des habitants « Onu-Britanique » ( appellation que les Matetois se sont données depuis très longtemps).  Il a rappelé qu’au niveau du pays, seuls 9% des ménages bénéficient d’une desserte en énergie électrique. Ce pourcentage est de 45% dans la capitale. Il a demandé à tous de payer leurs factures de consommation électrique pour permettre à la Snel d’honorer ses engagements financiers. Il a signalé la mise sur pied par le gouvernement du « Service électrique rural » qui vise à accélérer l’électrification de l’arrière pays pour qu’en 2014, la RDC double son taux actuel de desserte en énergie électrique.

Deux volets : l’amélioration de la qualité et la maîtrise de la quantité vendue

Par ailleurs, Eric Mbala, le directeur général de la Snel s’est réjoui du partenariat qu’il a noué avec la société PPC avec laquelle il a signé à la fin de la cérémonie, un protocole qui prévoit le financement de ce projet. Le projet, a-t-il dit, comporte deux volets : l’amélioration de la qualité de la fourniture de l’électricité et la promotion de la quantification de l’énergie vendue. En d’autres termes, il a affirmé que son entreprise proposait d’améliorer son service à la clientèle en rendant l’énergie fiable et régulière et en établissant  une relation de vérité par un comptage précis de l’électricité consommée. Pour cela, il est prévu l’implantation de 5.500 compteurs à prépaiement avec pour objectif d’achever les travaux avant la  fin de 2013.

Sakaz

Leave a Reply