Les Cadres dirigeants de la Regideso en assemblée générale au Centre de formation de Ngaliema

Siège de la Regideso à KinshasaLa présidente ad intérim du Conseil d’administration de la Regideso, Dyna Masika Yalala, a ouvert lundi 03 février 2014, au Centre de formation de cette entreprise publique  à Binza Ozone, dans la commune de Ngaliema, la 26ème édition de l’Assemblée Générale des Cadres Dirigeants de la Regideso  (AGCDR). Ces assises ont pour objectif fondamental d’évaluer le Plan d’Entreprise 2013 avant de fixer celui de l’exercice 2014.

Dans sa rétrospection,  Dyna Masika a soutenu que l’année 2013 a  marqué le démarrage du processus de redressement de la Regideso par la prise effective de fonctions des cadres permanents du Groupement FINAGESTION SDE 2014  sera une année charnière de grands enjeux. Et, c’est dans cette optique que son institution a retenu comme vision managériale : « Améliorer le rendement réseau et l’efficacité de l’Entreprise par une bonne gouvernance pour un meilleur service à la population ».

            A cet effet, elle en a appelé au sens élevé de responsabilité de tous les cadres dirigeants. Elle les a exhortés à s’approprier cette vision managériale tout au long des assises, par une implication sans précédent dans les débats, en vue de la définition des objectifs 2014 plus réalistes et pragmatiques. Cela d’autant plus que ces assises constituent pour elle, des balises dans le cadre du redressement de cette entreprise publique. « Que chaque dirigeant ici présent saisisse cette opportunité pour identifier d’un côté, nos faiblesses et, de l’autre, nos points forts ; et de proposer des stratégies à même de pérenniser la marche de la société vers une voie de croissance », a  martelé Mme Dyna Masika Yalala.

2013 : un bilan mitigé

            Pour l’Administrateur délégué de la Regideso, Jacques Mukalayi Mwema, l’année 2013 a  connu des instants agréables avec l’achèvement de la 2ème phase de l’usine de Lukaya, l’extension  et la réhabilitation de l’usine de Ngaliema, l’achèvement des travaux d’AEP Centre de Lisala, ainsi que l’exécution du plan d’apurement des arriérés des salaires à hauteur de plus ou moins 75%.

Une note noire, toutefois,  a été l’insuffisance des ressources financières avec notamment le chevauchement de la paie des salaires sur deux mois, l’accroissement des impayés des salaires, la difficulté de payer intégralement les impôts aux échéances conventionnelles, le recours aux crédits bancaires pour faire face à certaines dépenses impératives dont l’acquisition des produits chimiques et pièces de rechange …

Pour Jacques Mukalayi, cette situation déplorable est due essentiellement à l’inconscience des agents à la base de sous-estimation des forfaits, falsification d’index et création des anomalies bloquantes et mauvaise gestion, ainsi qu’au non paiement des factures de consommation d’eau de l’Etat.

            L’Administrateur délégué de la Regideso reste convaincu que les cinq jours de cette 26ème édition de l’AGCDR apporteront des remèdes ad hoc pour aider cette entreprise à sortir la tête de l’eau. « Cette démarche requiert un réel effort d’objectivité et d’humilité et, cela n’est possible que si nous acceptons de nous remettre en cause avec un esprit serein tourné vers la réalisation des objectifs clairs pour un développement durable de notre entreprise », a-t-il expliqué avant de renchérir « Tout compte fait, il nous faudra beaucoup de sérénité dans nos analyses pour s’attaquer aux véritables problèmes auxquels l’entreprise est confrontée et à la formulation des alternatives concrètes pour les résoudre, tout en ayant à l’esprit, les clauses des Contrats de Performance et de Service, ainsi que la Vision Managériale 2014 du Conseil d’Administration ».

Michel  LUKA

Leave a Reply