Les bouquinistes réclament les ouvrages saisis par la Police

C’est depuis le samedi 16 juin 2012 que les membres de l’association des bouquinistes du Congo (A.B.C) asbl ont vu la police confisquer certains de leurs livres étalés sur le Boulevard du 30 juin, devant la direction générale de la police Congolaise de Roulage (PCR), en face de la Société Commerciale de Transports et des Ports (SCPT) ex-OCPT. Ces bouquinistes sont victimes de l’opération Kin-propre.
Selon Amano Mbombo, bouquiniste de la place et membre de cette association, ils avaient déjà entrepris des démarches pour entrer en possession de leurs livres gardés au Camp Lufungula par certains éléments de la Police Nationale, qui exigent une somme de 100 dollars américains pour rendre aux bouquinistes leurs ouvrages.
 
Flory Ngebanda, président de cette association, demande aux officiels plus particulièrement au Ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture et des Arts d’ériger un endroit approprié pour la vente des livres. Le président de l’association des bouquinistes du Congo (ABC) demande aux officiels de la police de restituer leurs livres et de leur proposer une place spécifique, comme cela avait été fait avec le wenze ya Bikeko qui aquitté la place de la Gare pour la place royale.
«Nous étions partis voir le Ministre de la Culture et des Arts et ce dernier nous a promis que cette affaire sera résolue dans les prochains jours», a-t-il ajouté.
 
Un bouquiniste déclare que c’est au début du mois de juin, qu’ils étaient allés remettre une somme de 20.000Fc aux policiers du Camp Lufungula pour entrer en possession de leurs livres, mais jusqu’à présent rien n’est fait.
«C’est depuis les années ‘60 que nous vendons nos ouvrages sur les grandes artères de la ville. Voila maintenant que nous sommes pénalisés parce que nous vivons de nos ventes tout les jours. Nous voulons une solution à notre problème dans un court délai», a-t-il conclu. 
               ESPERANT KEKE MBONDE     
(stg/ifasic) 
et BANNY MAYIFUILA

Leave a Reply