Léon Kengo wa Dondo candidat

C’est le samedi 10 août dernier que Léon Kengo wa Dondo a déposé sa candidature à la présidence de la République pour l’élection du 28 novembre prochain.
Il est ainsi 5ème candidat pour les challengers en lice à ce scrutin pour la magistrature suprême en République démocratique du Congo.
Suivant l’ordre chronologique de dépôt, il vient après le pasteur Andjeka Djamba, Etienne Tshisekedi, Joseph Nzanga Mobutu et Vital Kamerhe.
Au sortir du bureau de réception et de traitement de candidatures, Léon Kengo a déclaré qu’il a dirigé les trois pouvoirs traditionnels de l’Etat, à savoir : le pouvoir judiciaire, exécutif et maintenant législatif. Il ne lui reste que la présidence de la République.

Pour cela, il compte sur le soutien de tous et la confiance du peuple congolais. «Ayant dirigé tous les pouvoirs traditionnels de l’Etat, le pouvoir judiciaire, le pouvoir exécutif et maintenant le pouvoir législatif – je connais bien ce pays, ses hommes, ses problèmes, ses défis, ses potentialités, ses relations».

Avant de poursuivre : «Il est un devoir pour un homme de mon âge de mettre cette expérience et cette compétence au service de mon pays».
En outre, Léon Kengo a dit placer sa candidature sous le signe de l’humilité, modestie, du sérieux, de la justice, de la paix et du travail rémunérateur.
«C’est avec un grand sens de l’Etat que je me propose au suffrage populaire», a-t-il conclu.

Pour rappel, Léon Kengo wa Dondo a été Président du Conseil judiciaire, trois fois premier ministre et actuellement président du Sénat.
A l’instar de Vital Kamerhe qui l’a précédé de 48 heures, Léon Kengo wa Dondo a dit que les concertations se poursuivent en ce qui concerne la désignation du candidat de l’opposition à la présidentielle. Ce malgré le dépôt des candidatures.

Dominique Mukenza

Leave a Reply