L’emploi des jeunes : une opportunité pour le développement

IMG_9359 A l’initiative du Programme des nations unies pour le développement, en partenariat avec la faculté d’économie et développement de l’UCC (université catholique du Congo) et l’Institut congolais des recherches en développement et études stratégiques, une conférence publique d’échanges universitaires a eu lieu le vendredi 28 novembre à l’amphithéâtre de ladite faculté.
Placée sous le thème « Promotion de l’emploi des jeunes en République Démocratique du Congo », cette conférence a offert l’occasion aux scientifiques et experts de réfléchir sur la question de l’emploi en RDC où le taux de chômage figure parmi les plus élevés au monde.
Quatre communications ont marqué la cérémonie d’ouverture, avant l’étape des exposés. Il s’agit du mot de bienvenue  du doyen de la faculté, suivi de celui d’introduction du président de l’ICREDES (Institut congolais des recherches en développement et études stratégiques), de l’allocution du Recteur de l’UCC, ainsi que du discours d’ouverture de la Directrice pays du Pnud.
Le président de l’ICREDES a expliqué que tout développement doit d’abord prendre en compte la personne humaine pour qu’il perdure dans le temps. Pour ce faire, l’ICREDES fait savoir que l’emploi particulièrement celui des jeunes devrait constituer la priorité pour la croissance de la RDC.
« Si la croissance économique n’est centrée que sur un secteur et sur une poignée de salariés, elle ne peut perdurer », prévient le président de l’Institut congolais des recherches en développement et études stratégiques, en soutenant qu’une société qui envisage son développement et qui n’emploie pas de jeunes, est condamnée au sous-développement.
En outre, l’orateur a insisté sur la bonne distribution des revenus nationaux ou mieux la justice distributive.
A son tour, le Recteur de l’université catholique a plaidé pour que les universitaires ne restent pas les bras croisés à attendre le travail. Mais, ils doivent être eux-mêmes des créateurs d’emplois. C’est pourquoi, l’UCC n’est pas là pour donner du travail aux étudiants, mais plutôt et surtout pour former des cadres créateurs d’emplois.
Puis, il a présenté le programme de la conférence avec les différents sous-thèmes. On retient pour l’essentiel que trois exposés ont été faits. A savoir : « Etat des lieux de l’emploi des jeunes en RDC », « Réponse publique à la crise de l’emploi des jeunes en RDC », « Perspectives pour une stratégie efficace de promotion de l’emploi des jeunes en RDC ». Des échanges ont eu lieu à l’issue des exposés.

Le PNUD privilégie l’entreprenariat et l’emploi

Prenant la parole, la Directrice pays du Pnud a, après rappelé la jeunesse constitue la majorité de la population en République démocratique du Congo, dévoilé les résultats de l’enquête menée récemment par son organisation. « …il ressort qu’environ 24 millions de jeunes de 10 ans et plus sont inactifs en RDC, et que le taux d’activité des jeunes entre 15 et 24 ans n’est que 23,9% en milieu urbain et 40,4% en milieu rural ».
En outre, l’oratrice a indiqué que les Nations unies, et le Pnud en particulier accorde la priorité au développement des jeunes. Raison pour laquelle le Pnud a lancé cette année au niveau global sa propre stratégie jeunesse, axée sur l’entreprenariat des jeunes et l’emploi, l’engagement civique et la participation politique.
Ainsi, sur base de ce constat, elle a lancé ce qu’elle a qualifié de trois messages clés à partager avec l’assistance en marge de la conférence. A savoir : une stratégie jeunesse doit favoriser une plus grande autonomie économique des jeunes ; une stratégie jeunesse doit augmenter l’engagement civique et la participation des jeunes au processus décisionnel et institutions politiques ; une stratégie jeunesse doit soutenir l’engagement des jeunes en matière de résilience.
Dom

Leave a Reply