L’Egypte s’annonce à l’INPP

 

L’Institut national de préparation professionnelle (INPP) va bientôt bénéficier d’un don d’équipements du Fonds égyptien de la Coopération avec l’Afrique. Ces équipements concernent particulièrement les filières de Tournage, de Menuiserie et de Métallurgie.  C’est ce qui ressort de l’audience que le Premier ministre, Augustin Matata Ponyo, a accordée à l’ambassadeur de la République Arabe d’Egypte en République démocratique du Congo, Achraf Ibrahim, Juste après l’audience, le Premier ministre  a confié le dossier au ministre de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance Sociale, Modeste Bahati Lokwebo.

Jeudi 24 janvier 2013, celui-ci a accompagné le diplomate égyptien, Achraf Ibrahim, à l’INPP, pour une visite guidée des ateliers et salles de formation de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP), suivie d’une séance de travail avec les autorités de cet établissement public. Question d’édifier le diplomate égyptien sur la mission que l’Etat congolais a confiée à cet établissement public. A cette occasion, l’Administrateur directeur général de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, a présenté la carte postale de son institut à son hôte de marque. Il a remis au diplomate  égyptien un document dans lequel est repris l’état des lieux de son institution, ainsi que les filières que celle-ci n’organise pas. Entre autres la réparation des engins lourds tels que les tracteurs, les camions-remorques…

Au terme de sa visite, Achraf Ibrahim s’est déclaré très  agréablement surpris par ce qui se fait à l’INPP. La qualité des équipements utilisés, la qualité de la formation suivie par les formateurs, la qualité et la diversité des filières organisées, et surtout l’engouement et l’affluence des jeunes apprenants parmi lesquels les jeunes filles  l’ont grandement émerveillé. Il ne s’y attendait pas du tout.

Achraf offre également à l’INPP la possibilité de former les formateurs de son institution aussi bien à Kinshasa qu’au Caire. Et cela dans le cadre d’une coopération qu’il veut active et qui permettra à la DRC et à l’Egypte de cheminer ensemble vers le développement. Le diplomate égyptien a, enfin, encouragé l’INPP dans la formation de la jeunesse aux métiers qui offrent directement de l’emploi.

Pour sa part, le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance Sociale, Modeste Bahati Lokwebo, a salué à sa juste valeur le geste de la coopération égyptienne en faveur de l’INPP. « C’est un grand plaisir que l’Egypte soit aux côtés de l’INPP avec cette assistance logistique », a-t-il dit en substance avant de s’appesantir sur la détermination du  Premier ministre à soutenir le domaine du développement des compétences de la jeunesse de la RDC. Il a, par la même occasion, émis le vœu de voir la République Arabe d’Egypte installer une ou quelques filières dans cet établissement public.  

L’Administrateur directeur général de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe a, quant à lui, appelé une fois de plus à la conscience politique des autorités du pays pour rendre cet établissement public capable d’assurer une coordination de la formation professionnelle, sans laquelle la croissance économique demeure une véritable utopie.

Michel Luka

 

Leave a Reply