Le village de Kabumbulu déserté par sa population

La nomination de nouveaux responsables à la tête des villages, des groupements et des territoires où ils sont des illustres inconnus ou peu appréciés par la population, et contre la volonté de cette dernière, a toujours été à l’origine de vives tensions, voire des conflits sanglants dans ces entités administratives. Cette expérience malheureuse aux conséquences incalculables, longtemps vécue dans certains coins, semble avoir la peau dure dans notre pays. Après les Kasaï oriental et occidental, le Bandundu et la province Orientale, le Katanga vient d’enregistrer ce conflit de pouvoirs à Malemba Nkulu centre où des nouvelles pas très rassurantes nous proviennent du village de Kabumbulu actuellement vidé de sa population.

 

A la base de cette situation, la nomination d’un nouveau chef de groupement en remplacement de l’ancien qui avait imposé ses marques au sein de cette entité administrative et jouissait de l’estime de ses administrés. Chose que l’intéressé, chef Maï Maï Mvwende, n’a pas digéré, parce que lui ôtant tout pouvoir dans cette partie de Malemba Nkulu centre et lui privant tous privilèges liés à la gestion de ce village.

C’est dans ces circonstances que des incidents ont éclaté à Kabumbulu et qui ont entraîné la fuite de la population, aujourd’hui retranchée dans la brousse ou les villages voisins.

Ces incidents, signale radiookapi.net, ont éclaté, il y a trois semaines, lors de l’installation du nouveau chef de groupement.

Même la délégation conduite par le commissaire de district adjoint chargé de l’Economie et Finances descendue sur le terrain pour examiner la situation d’insécurité qui prévaut sur le terrain, n’a pas pu démarrer jusqu’ici sa mission. L’on apprend d’autre part que le gouvernorat saisi de ce dossier, a décidé de dépêcher sur le lieu, une délégation avec à sa tête, l’inspecteur provincial de la police.

Pendant que la situation demeure toujours confuse à Kabumbulu, poursuit radiookapi.net, le commissaire de district adjoint a signalé que d’autres incidents malheureux s’étaient produits il y a trois jours à Mulongo. Les éléments de chef Maï Maï Mvwende, ont indiqué d’autres sources, ont pillé ce village, en emportant comme butin, tous les produits pharmaceutiques et agricoles.

Depuis quelques jours, le commissaire de district Me Lazare Muland indique pour sa part que lors d’une opération de la police, sept éléments de l’ancien chef de groupement de Kabumbulu avaient été appréhendés avec sur eux, une partie du butin. On signale aussi que trois de ces prévenus viennent de s’évader et une enquête a été ouverte pour en connaître les circonstances, ainsi que les éventuelles complicités.

Mis au courant des recherches lancées contre lui, le chef Maï Maï Mvwende est en cavale, décidé à se soustraire aux poursuites judiciaires.

Des observateurs de la scène politique congolaise déplorent ce genre de nominations généralement à visées électoralistes, qui non seulement perturbent la quiétude de la population locale, mais entravent les actions de développement en cours.

 J.R.T.

Leave a Reply