Le système éducatif congolais revisite sa banque des données

L’Unesco et l’Unicef organisent depuis hier mercredi 9 octobre 2013 au siège de Caritas Congo  un atelier d’élaboration et  de financement du système d’informations sur la gestion de l’éducation (Sige) en RDC.

Avec comme participants : les cadres du secteur éducatif, les experts de l’Unicef, de l’Unesco….

Cet atelier  prend  fin demain et  vise à actualiser et construire une vision partagée d’un SIge de manière pérenne tout en appréciant les niveaux des capacités des provinces en matière de production  des données statistiques.

Dans son mot de circonstance, Abdourahamane Diallo,  le représentant ai de l’Unesco/ RDC a dit  que tout système  doit produire des données  pour s’informer et informer sur son état, son fonctionnement et ses résultats.

Le développement du secteur  éducatif avec comme corollaire  sa complexité et sa régulation ainsi que la coordination  qu’elles requièrent font de l’information un des éléments centraux de l’administration, de la gestion et de la planification de l’éducation. Fournissant ainsi une base solide à la prise des décisions à chaque niveau du système.

 L’Unesco  a appuyé la mise en place du Sige pérenne et fiable en RDC depuis 2006 dans le cadre du projet Pase.

Cet important travail est réalisé avec l’assistance et l’expertise des instituts spécialisés en planification de l’éducation.

Il  a félicité la RDC pour avoir mis sur pied la Cellule Technique des Statistiques de l’Education et réitéré l’engagement de l’Unesco de renforcer sa collaboration avec l’Unicef et d’autres partenaires en vue de mettre sur pied un Sige unique combinant un financement interne du gouvernement et l’apport extérieur.

 La représentante de l’Unicef, Barbara Beintain  a fait observer que tous les acteurs du système éducatif ont besoin d’avoir un tableau de bord.

En raison de l’immensité de la RDC, la décentralisation du Sige est un choix judicieux.

Cela est  également nécessaire au regard des difficultés qui minent la gestion efficiente du système éducatif, a-t- elle précisé.

Il est difficile d’avoir des données désagrégées sur  les 11 provinces de la RDC.

La décentralisation du Sige va permettre de déceler  les iniquités et  disparités sur le genre, entre les milieux urbains et citadins, la situation des enfants de groupes minoritaires……

Le Sige  devra envisager la mise en place d’un  mécanisme de retour d’information et de dissémination à tous les acteurs de l’éducation.

L’Unicef aimerait voir les directeurs d’écoles,  les coordonnateurs des écoles conventionnées…. disposer d’informations désagrégées à la veille de chaque rentrée scolaire et pendant l’année pour prendre des dispositions idoines en vue de la scolarisation de tous les enfants congolais

La vice- ministre  Rwakabuba de l’EPSP a salué la volonté des partenaires d’accompagner l’Etat congolais à établir un Sige pérenne. Le gouvernement congolais veut refonder le secteur éducatif et cette refondation  passe  par l’amélioration  d’un Sige unique. Elle  a évoqué la nécessité d’avoir un Sige unique pour  l’ESU,  l’EPSP et les Affaires Sociales et l’homogénéité dans les interventions des partenaires.

Jean- Pierre Nkutu

Leave a Reply