Le stade Tata Raphaël en Sursis

tata raphel La Confédération Africaine de Football (CAF) a décidé de maintenir le match V.Club Zamalek comptant pour la première journée des quarts de finale de la Ligue des Champions d’Afrique au Stade Tata Raphaël de Kinshasa. Il a fallu un plaidoyer en béton du président de la Fécofa, Constant Omari, auprès de l’institution suprême du football sur le continent, en réplique à la requête de l’équipe égyptienne sollicitant la délocalisation de cette rencontre, pour sauver la mise.

         Ministre provincial de l’Intérieur pour la ville de Kinshasa, Godard Motemona s’est réjoui de cette action salutaire du numéro un de la Fécofa, qui permet au club de la capitale de ne pas être contraint de jouer la phase de poule sur un terrain « étranger », en l’occurrence le stade du TP Mazembe de Lubumbashi. A son avis, le climat du moment ne se prête pas à une présence de V.Club dans la ville portuaire, une semaine seulement après les incidents du dimanche 11 mai, qui ont causé morts d’hommes.

         Parlant justement de la tragédie du dernier week-end, Godard Motema a soutenu que la responsabilité de l’Hôtel de Ville ne peut en aucun cas être engagée, dès lors qu’il s’est agi d’un match à caractère national, qui relevait de l’entière responsabilité de la Ligue Nationale de Football (Linafoot). Il a déploré toutefois les pertes en vies humaines dues à une forte réaction de la police, en réponse sans doute aux jets de projectiles lancés sur le terrain par des supporteurs de V.Club.

         Toutefois, il a assuré que les enquêtes se poursuivent, de manière à réunir tous les éléments du dossier avant de passer à la phase des sanctions. A cet effet, il a invité tout un chacun à s’armer de patience car ce qui s’est passé dimanche ne devrait pas rester impuni.

Des incidents de ce genre, a-t-il indiqué, ne profitent ni au football congolais, ni aux Congolais. Le pays n’a pas besoin, selon lui, d’actes de violence de nature à créer des divisions au sein de la communauté nationale.

         S’agissant du huis clos partiel décrété par les autorités nationales, notamment l’interdiction d’accès du public aux pourtours pour le match de dimanche, Godard Motemona le considère comme un sursis accordé au Stade Père Raphaël. Par conséquent, il conseille à toutes les parties impliquées dans l’organisation du match V.Club-Zamalek ainsi qu’aux amateurs du football d’éviter tout incident fâcheux, susceptible d’obliger la CAF à sévir, en décrétant la fermeture pure et simple de ce temple du football pour la suite des matches de la Ligue des Champions d’Afrique à Kinshasa. Il en appelle au patriotisme et au fair-play de tous pour redorer le blason terni du football congolais.   Kimp

Leave a Reply