Le Rodhecic tend la main aux enseignants kinois

Le Réseau d’Organisations des  Droits Humains et d’Education Civique d’Inspiration Chrétienne  « Rodhecic » a organisé le vendredi 1er novembre 2013 à l’intention des enseignants de l’EPSP  affectés au  Mont Amba un atelier sur la valorisation du cours de civisme et de morale.

Développer des relations  entre  acteurs sociaux et les structures de l’éducation formelle pour une meilleure participation citoyenne à  la res publica , échanger des idées pour une bonne transmission du  cours de morale  aux élèves : tels sont les objectifs assignés à cet atelier qui  a eu lieu à la paroisse Saint Alphonse de Matete.    Pierre Kibaka  de  « Justice et Libération», une ong  de Kisangani  affiliée au Rodhecic,   a présenté à l’assistance des livres  d’éducation civique et morale  « ECM » édités par le groupe Jérémie, lui  aussi  membre du réseau  cité  ci-haut et présent au Sud Kivu.

Ces 12  manuels du  primaire et  du secondaire sont intitulés «Le Citoyen et  Ma Patrie».

Dans son mot de circonstance, Paul Kabeya, secrétaire permanent ai au Rodhecic a affirmé que la crise qui sévit en RDC est avant tout morale. La famille et l’école ne s’investissent pas assez dans la transmission des notions de civisme et de morale aux enfants.

Les  anti valeurs sont aujourd’hui au top.

La faible pondération attribuée à cette branche et  l’absence des livres  sont  des facteurs de fragilisation de l’Education Civique et Morale (ECM).

Le développement  est tributaire d’un intérêt réel à l’éducation de la citoyenneté. Le Rodhecic milite pour la valorisation de ce cours.

Carences

Kibaka est  revenu sur les différents maux qui gangrènent la société congolaise, à savoir la prostitution, le non respect du bien public, le phénomène «kuluna»…. La suppression du cours d’ECM  au profit des enseignements du  Mobutisme  avait  amené les élèves à se passer  des notions  de civisme et de morale.    Avant cela, les maux  évoqués ci-haut ne causaient pas beaucoup des dégâts.  Les enseignants  peuvent,  dès l’école primaire, tenter d’inverser à  leur manière la courbe de ces anti valeurs, a-t-il affirmé.

« Justice et Libération « est en partenariat avec le groupe Jérémie,  a confié Kibaka.  En raison de la carence des livres d’ECM sur le marché, ce groupe  s’est servi  du programme national d’ECM   pour éditer  en 2007 la première version de ces deux collections  et une  nouvelle édition  mieux adaptée aux réalités du pays en 2012.   Des inspecteurs de l’EPSP, préfets d’école, professeurs …   ont contribué à la rédaction de ces manuels

Droits et devoirs de l’enfant en famille et à l’école, initiation aux pratiques démocratiques, amour du travail, sens de l’honneur, dates importantes de l’histoire de la RDC, la vie communautaire, les institutions congolaises, africaines et internationales….. sont les modules développés de la première à la sixième primaire.

Dans Ma Patrie, «les droits et devoirs des citoyens», «la Constitution», «la protection des droits de la femme», «l’unité nationale», «la police», «les Fardc», «les idéologies dominantes»… sont les sujets  exploités.

Réplique

Dans les échanges, les enseignants ont relevé leurs conditions sociales,  la nécessité qu’il y a à organiser des activités similaires à l’intention des parents, la mauvaise foi de l’Etat  qui reste sourd aux doléances des enseignants…

Kabeya et Kibaka ont affirmé n’avoir pas organisé cet atelier pour parler de la prime des parents ou autres problèmes connexes. Les enseignants disposent d’une panoplie des recettes pour faire bouger les choses en leur faveur.

De nombreux  hôtes  du Rodhecic interrogés le week-end passé nous ont avoués utiliser de vieux manuels de civisme. Et d’indiquer qu’ils se contentent de leurs connaissances en la matière pour se tirer d’affaires.

Le Rodhecic pourrait aller « visiter » d’autres enseignants kinois, a laissé entendre Kabeya.

Jean- Pierre Nkutu

Leave a Reply