Le Réseau Panafricain des Journalistes enfin sur orbite

Une cinquantaine des journalistes et experts para médiatiques ont concouru à la mise en place effective du Réseau Panafricain des Journalistes(RPJ), depuis le jeudi 24 février 2011 à Brazzaville (République du Congo). Entreprise lancée à Rabat(Maroc), depuis avril 2007 en marge de la 1ère Conférence africaine sur le Développement humain, le RPJ a réellement pris corps au cours de l’Assemblée générale constitutive tenue dans la salle de conférences de l’hôtel de ville de Brazzaville, le jeudi 24 février. De manière consensuelle, les professionnels des médias africains ont ainsi porté leur choix sur Brazzaville comme siège du RPJ et sur le Congolais Adrien Wayi Levy pour conduire les premiers pas de cette organisation continentale jusqu’à sa troisième année d’existence.  

            En effet, sur fond du respect de la promotion de l’éthique et de la déontologie, les journalistes venus de la quasi-totalité de quatre coins d’Afrique se sont fixés pour objectif, au sein du RPJ,  de contribuer davantage à la promotion du processus de démocratisation en Afrique.

 De même, alors que l’organisation vise le développement économique et technique des entreprises de presse, les membres du RPJ ont indiqué aussi poursuivre le but d’acquérir le statut de consultant auprès de l’Union africaine. Pour y parvenir, ils ont mis sur pied un Comité exécutif composé d’un président continental(le Congolais Adrien Wayi) et de quatre vice-présidents régionaux(le Marocain Zahreddine Taybi, le Guinéen Camara Namam et le Camerounais David Atemkeng). Le siège de l’Afrique australe étant encore à pourvoir, les participants ont néanmoins unanimement confié celui du trésorier général au RD Congolais Monulphe Bosso en raison, entre autres, de sa proximité avec la présidence du Réseau. Quant au secrétariat général, le choix a porté sur le Sénégalais Abdou Gningue.

            Au niveau de chaque pays, le RPJ sera conduit par un président d’antenne, responsable de la marche de l’organisation au niveau local. Dans le lot, ont été coopté les Congolais Flor Nzala, le Marocain Youness Moudjaïd, la Béninoise Agathe Aline Assankpon Houngbedji, le Gabonais Jean-Yves Ntoutoume, le Camerounais Eric Benjamin Lamere, la Malienne Fatoumata Mah Thiam Koné, la Centrafricaine Chantal Moehama, la Congolaise Clémence Mbassi, l’Equato-guinéen Francisco Patricio Esono, le Burkinabé Tarbando Sita et le Sénégalais Cheikh Tidiaye N’Diagne.  

Responsabilité des médias

            Il faudrait noter, en marge de la constitution du RPJ, l’organisation des conférences scientifiques sur la responsabilité politique et sociétale des médias. Plusieurs orateurs africains et étrangers se sont ainsi succédé à la tribune pour entretenir les acteurs des médias, professionnels et apprenants, sur des sujets variés. Parmi lesquels, « 50 ans de la presse congolaise » par Bernard Mackiza, coordonateur de l’Observatoire congolais des médias ; « Relations journalistes et politique » par Pascal Ndong, directeur général de Radio Nostalgie-Gabon ; « Journalisme et responsabilité » par Joachim Mbandza, directeur de publication de la Semaine Africaine ; « L’apport de l’Internet dans la presse africaine » par Luc-Roger Mbala et Monulphe Bosso ; « La place du journaliste dans la société » par Hervé Bertho, rédacteur en chef de dimanche Ouest France ; « Internet : risque ou opportunité pour la presse ? », par Etienne Mougeotte, directeur des rédactions du groupe Le Figaro ; « Le rôle de la presse dans l’éducation à la justice pour les citoyens » par Francis Teitgen, bâtonnier de Paris( France) etc. En somme, toutes les conférences ont exhorté les médias et leurs praticiens à un engagement citoyen pour l’avenir. 

            Ces exposés riches en connaissance ont été organisés du 23 au 25 février 2011 dans la salle des conférences de l’Hôtel de ville de Brazzaville. Aussi, les journalistes africains ont eu l’occasion de visiter quelques sites de la presse du pays de feu Fulbert Youlou et autres Massamba-Débat (La Maison de la télévision et de la radio nationales, la MN Tv, Top TV, Les Dépêches de Brazzaville, la Semaine africaine etc.).

            Festival d’activités journalistiques, cette session s’est présenté aussi comme une occasion pour récompenser les meilleurs journalistes locaux à travers la 7ème édition des « Oscars de la Presse Congolaise », initiative germée des efforts d’Adrien Wayi Levy. Soirée présentée par Adrienne Koubaka de la Radio Congo, elle a été particulièrement animée par le Malien Salif Keïta, sous le parrainage de Mme Maria Maylin.

            Il faut noter que le président de la République du Congo, Dénis Sassou N’gouesso, a tenu personnellement le samedi 26 février en sa résidence, à rassurer les journalistes, membres du RPJ, de son soutien en vue de permettre l’éclosion d’une presse véritablement responsable.

Par Tshieke Bukasa, envoyé spécial à Brazzaville   

 

 

Leave a Reply