Le ras-le-bol du MLC

Comme un seul homme, des membres du Bureau politique et autres hauts cadres du Mouvement de Libération du Congo(MLC), se sont regroupés autour de leur Secrétaire général, François Muamba Tshishimbi, en signe de soutien et d’adhésion aux prises de position du parti face aux problèmes de l’heure qui se posent au pays. On a ainsi noté hier lundi 13 septembre 2010 au siège du parti, sur l’avenue du Port à Gombe, la présence entre autres de Constant Ndom, Adam Bombole, Thomas Luhaka, Jean-Lucien Bussa, Fidèle Babala, Pitshou Bolenge, Mafuta Nkoy, Yvon Dangbele, Gérard Ntumba, Micheline Biye, Germain Kambinga, William Canon, etc.
Au cœur de la déclaration politique, divers sujets liés à la situation du président national du MLC, aux élections prévues par la Constitution en 2001, au rapport du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme sur les graves violations des droits humains et du droit international humanitaire commises en RDC entre mars 1993 et juin 2003, et enfin à l’état général de la nation.
         Concernant le dossier judiciaire du sénateur Jean-Pierre Bemba, le MLC a une nouvelle fois exhorté la Cour Pénale Internationale(CPI) à œuvrer dans l’impartialité et à faire justice à son leader dans un délai raisonnable. Occasion offerte pour annoncer solennellement sa participation aux prochaines élections, ce parti d’opposition a tenu néanmoins à préciser qu’il ne fait partie d’aucune plate-forme politique ancienne ou nouvelle. D’ores et déjà, le MLC persiste et signe que le calendrier électoral « pyromane » publié par le président de la CEI, l’abbé Malumalu, conduira inévitablement à une crise politique et institutionnelle. D’où la nécessité des concertations politiques pour une gestion apaisée du processus électoral.
         Au sujet du « Mapping repport » des Nations Unies, le parti cher à Jean-Pierre Bemba a constaté « avec indignation la pusillanimité de notre gouvernement sur ce dossier qui pourtant accrédite la thèse impliquant la responsabilité directe de certains pays voisins dans le drame congolais… ». Enfin, en rapport avec l’état général de la nation, le MLC a souligné voir tous les indicateurs en rouge tant sur les plans sécuritaire, social que politique.                      
Tshieke Bukasa  
 
 

Leave a Reply