Le PT-NTIC mobilise 60 millions $US pour le Trésor public

Lancée officiellement par le ministre des PT-NTIC (Postes, télécommunications et nouvelles technologies de l’information et de la communication) Tryphon Kin-Kiey Mulumba, la vente de la licence de la troisième génération dite G3, commence à porter ses fruits.
En effet, le ministre a procédé jeudi 5 juin 2012 à la remise officielle des notes de taxation et des notes de perception à 4 opérateurs de GSM en Rdc, à savoir : Airtel, Africell, Oasis et Vodacom-Congo qui ont souscrit à l’achat de la licence G3. 
La cérémonie de remise de ces documents s’est déroulée en présence du Secrétaire Général intérimaire du ministère, Joachim Kapaya Mbakadi.
Cette cérémonie se veut, en effet, le symbole de transparence prônée par le ministre Kin-Kiey ainsi que sa détermination à mobiliser des recettes dans son secteur en vue de contribuer de manière significative au budget de l’Etat pour l’exercice 2012.
Avec la vente de cette licence à 15 millions de dollars américains,  leurs quatre opérateurs ayant souscrit à l’achat, l’Etat congolais empoche donc un total de 60 millions de dollars à cette étape qui n’est qu’un début. Car, les demandeurs dépassent de loin ce nombre.
Les bénéficiaires ont, à l’occasion, exprimé leur gratitude envers le ministre pour la diligence et la transparence dont il a fait montre dans le dossier. Leur joie se justifie également par les innovations dont la licence G3 apportera dans leurs services notamment l’utilisation du cellulaire par leurs clients.
 
30 jours aux chaînes de tv insolvables
 
Les entreprises de radiodiffusion et télévisuelles ont 30 jours pour se mettre en ordre vis-à-vis de l’Etat, sous peine de voir retirer leurs fréquences par l’autorité de régulation en cas de non exécution.  
C’est ce qui ressort de la réunion que le ministre des PT-NTIC a présidée, jeudi 5 juin, à l’intention des dirigeants desdites entreprises.
Il leur a été rappelé au cours de cette rencontre l’urgence à s’exécuter leurs obligations vis-à-vis de l’Etat. Car, c’est depuis 2009 que des mises en demeure ont été lancées, et nombre de ces entreprises ne se sont jamais.
 
Dom

Leave a Reply