Le prof. Abbé Ngindu honoré par ses collègues

ngidu« L’unité et la pluralité dans l’élaboration de la science théologique », c’est le titre de l’ouvrage dédié au professeur, Abbé Ngindu Alphonse, à l’occasion de ses 75 ans d’âge, par ses anciens élèves, amis et collègues. Cette cérémonie de présentation des mélanges en l’honneur de cet éminent théologien, était organisée le mardi 8 avril 2014, par la chaire Jean-Paul II en collaboration avec l’Institut Saint Eugène de Mazenod, à Kintambo.

            Au cours de cette activité, plusieurs prêtres ont vanté les mérites de leur maître, notamment Léon de Saint Moulin, Léonard Santedi, Ngimbi etc. Ils ont fait savoir que le professeur Abbé Ngindu fut un excellent pédagogue, un travailleur de qualité parce qu’il a consacré sa vie à l’enseignement de la théologie fondamentale, à la recherche de l’éducation et pour la formation de la jeunesse. L’exemple de cet apôtre de la science mérite d’être connu et enseigné aux jeunes, c’est la raison pour laquelle on lui a rendu hommage.

            Ils ont martelé que  le professeur Ngindu est considéré comme l’un des pionniers de la théologie africaine et éminent théologien devant l’histoire. Il aborde la question de l’unité et de la pluralité dans ses multiples facettes et implications.

            Ils ont fait savoir que l’Abbé Ngindu  n’est pas seulement un maître en sciences, mais aussi en humanité. C’est un modèle que les jeunes doivent suivre. C’est quelqu’un qui a consacré l’essentiel de sa vie à la réflexion théologique pour le bonheur de l’Eglise.

            « Il a eu à publier des articles pendant qu’il était encore étudiant au second cycle de théologie de l’Université Lovanium, où il sera remarqué dans le cercle des théologiens. Dans cet article, il avait écrit : «Si le problème de pluralisme de la théologie constitue un problème général, un des centres des préoccupations actuelles, il se pose avec une acuité particulière aux penseurs des jeunes églises, celles qui reçoivent le message divin à travers une tradition théologique sécuritaire, celle de l’histoire occidentale », ont ajouté les disciples du prof Ngindu.

            Ils ont relevé que c’est sur base de cette question du pluralisme épistémologique que ce théologien congolais avait entrepris sa recherche doctorale sur le problème de la  connaissance religieuse. Il s’agissait pour lui de mettre en lumière l’originalité et la spécificité du christianisme considéré comme religion historique et révélée. Il s’est mis dans la meilleure position pour apporter à l’élaboration de la théologie africaine une contribution capitale et remarquable.

            Ses nombreuses publications sur les questions épistémologiques en théologie africaine et sur le dialogue, la  foi et la culture en Afrique, font de lui l’un des premiers théologiens africains à plaider pour une théologie africaine assumant les modes de pensée et les valeurs des sociétés africaines.

            Il y a lieu de noter qu’avant le vernissage de l’ouvrage qui comprend 368 pages, par Mgr Maurice, le ministre Maker Mwangu de l’EPSP n’a pas manqué d’exprimer ses sentiments de gratitude à  l’égard du professeur Ngindu. Il a indiqué qu’un scientifique doit servir d’exemple à la jeunesse parce qu’il met en pratique sa parole humaine. Il a appris à aimer la science théologique qui se met au service de l’église.

Muriel Kadima

Leave a Reply