Le PALU soucieux de rattraper son retard dans la Province Orientale

Il faut implanter le Parti Lumumbiste Unifié (Palu) partout à travers toute la République, surtout là où il n’existe pas encore. La déclaration est de Joseph Kapala Luwang.

Il l’a faite au terme de la tournée qu’il vient d’effectuer dans le district de l’Ituri, dans la Province Orientale.

Conseiller privé du Premier ministre et cadre du Palu, Kapala Luwang a saisi l’occasion de la mission effectuée avec ses collègues conseillers à la Primature, pour évaluer la santé du parti sur le terrain en Ituri.

La délégation conduite par le conseiller Louis RR’DDA BELO, a été respectivement à Bunia, Aru, Ariwara, puis à Kisangani.

A l’étape d’Aru, elle accompagnait le secrétaire provincial du Palu, Jean Marie Masikini, qui revenait de Kinshasa où il a été se faire soigner. Sur place, on a procédé à la désignation d’un nouveau secrétaire intérimaire pendant sa convalescence.

Dans son exposé, l’orateur a posé trois questions à l’assistance, avant d’y répondre lui-même.

Les voici : Qu’était le Palu avant 2006 ? Que représentait-il avant 2006 ? Que demandait-il avant cette période ?

Comme à la première question : le tout à la fois ; à la seconde : rien ; et à la dernière : devenir quelque chose, c’est-à-dire devenir un parti du pouvoir ayant ses représentants dans les institutions.

Joseph Kapala justifie cet activisme politique par le souci de poser les empreintes Palu à travers toute la Rdc. Une démarche conforme à son statut de militant du Palu, l’une des trois casquettes dont il se dit porteur. A savoir : militant du Palu, secrétaire général du Forum civique congolais (une ong de défense des droits civiques congolais), et conseiller privé du Premier ministre.

Par ailleurs, Kapala renseigne qu’il a été choqué ou mieux touché en sa qualité de l’homme du sérail de Gizenga pendant 19 ans, de voir la léthargie dans laquelle vivait son parti dans cette partie de la république dont personne n’ignore l’histoire récente minée par des hostilités homicides.

C’est pourquoi, 2011 pointant à l’horizon, il a décidé de se porter pèlerin en vue de faire flotter le drapeau Palu partout à travers la République. Parce que beaucoup de ses camarades du parti, singulièrement ceux ayant la charge d’implantation, semblent ne pas remplir leur mission.

Conscient des réactions hostiles de ses détracteurs, il affiche toute sa détermination à ne pas reculer face ce qu’il qualifie de péril face aux échéances à venir.

En effet, cet activisme politique que d’aucuns apprécient à juste titre, a été récupéré par ses détracteurs qui l’accusent d’usurpation des fonctions au motif qu’il s’était présenté comme secrétaire général du parti.

Accusation qu’il réfute énergiquement en lançant le défi à quiconque lui apporterait la preuve. Il prend le secrétaire provincial qui avait d’ailleurs modéré sa conférence à témoin. Kapala Luwang explique que sa lutte a pour objectif : les prochains scrutins. Il faudra que le Palu gagne plusieurs représentants pour mieux peser dans la coalition.                               

                                   Dominique Mukenza  

Leave a Reply