Le MSR en congrès du 25 au 28 juillet

L’annonce de cette grande messe politique  a été faite à la presse, hier dimanche 17 juillet,  par le   président de cette formation politique, Yves Mobando, lors d’un point de presse qu’il a animé au siège national de ce parti sur l’avenue Kasa-Vubu, dans la commune de Kintambo. En effet, ce congrès qui connaitra la participation de cadres et militants va se tenir au centre catholique Bondeko dans la commune de Limete.

Il s’agira  pour le Mouvement Social pour le Renouveau de faire le bilan de son action au regard de la confiance lui accordée  par le peuple aux élections de 2006 en tant que deuxième force de l’actuelle majorité. C’est aussi l’endroit indiqué pour  tous les cadres ayant servi  au sein de différentes institutions pendant cette première législative  de rendre compte de leurs actions publiques. Cela à la lumière de sa charte sociale.  Cependant, à l’aune des échéances  électorales de 2011, et bien que parti de la majorité, ce premier congrès sera surtout pour le MSR une occasion pour lever une option claire  sur son candidat à l’élection présidentielle, mais aussi  ses candidats aux élections à tous les niveaux.

Par ailleurs,  face à la surchauffe politique des esprits et la tournure que prennent certains événements pendant cette période pré-électorale, le Msr s’engage à mener une campagne électorale responsable dans l’apaisement des esprits afin de mobiliser le plus de vote pour le candidat qui sera choisi à la présidentielle  mais aussi en faveur de siens sur toute l’étendue de la République.

Néanmoins, ce parti s’insurge et dénonce un activisme politique de nature à perturber le processus et à encourager les fauteurs de troubles. A cet effet, ce parti a promis de faire échec, cela à chaque fois que cela sera nécessaire à toutes ses actions de nature à jeter un discrédit sur le processus. Pour cela, ce parti  appelle tous les acteurs politiques au calme, au   sens de la responsabilité et à la patience en attendant que les règles du jeu soient clairement fixées par le pouvoir organisateur des élections.

A.Vungbo  

Leave a Reply