Le MLC dit non à la feuille de route de la Ceni

mlcDans une déclaration lue par son Secrétaire général devant la presse, hier lundi 31 mars au siège du parti, le MLC (Mouvement de libération du Congo) a réagi à la position levée par la famille politique du Chef de l’Etat à l’issue de sa réunion tenue à la ferme présidentielle de Kingakati. Thomas Luhaka Losandjola était entouré pour la circonstance fr deux de ses adjoints, en l’occurrence Alexis Lenga et Jacques Lungwana, respectivement, Secrétaire général adjoint chargé de l’organisation des fédérations et Secrétaire général adjoint en charge des finances.

La réaction du parti cher à Jean-Pierre Bemba a porté sur deux points essentiels, à savoir : la feuille de route relative au processus électoral proposée par la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante), et la révision constitutionnelle qui défraie la chronique depuis quelque temps.

Concernant le premier point, le Mlc qui rejette la proposition de la Ceni, conseille à cette dernière d’apurer d’abord le cycle électoral de 2011 par l’organisation notamment des élections provinciales, sénatoriales et des gouverneurs de provinces.

Comment par les élections locales, urbaines et municipales, fait remarquer le Mlc, entrainerait deux conséquences ci-après :

- La pérennisation des institutions en place ainsi que leurs animateurs dont l’onction électorale populaire s’est épuisée à la fin constitutionnelle de leurs mandats ;

- Le glissement de tout le calendrier constitutionnel des élections.

Quant à la modification du mode de scrutin, le Mouvement de Libération du Congo exige le maintien du suffrage universel direct pour les élections des députés provinciaux, conformément à la Constitution. Cela, poursuit-il, en vue d’éviter l’avènement de la corruption du corps électoral par les candidats députés, et aussi pour permettre au peuple de désigner directement ses représentants.

Au deuxième point relatif à la révision constitutionnelle, le Mlc déclare : « En ce qui concerne le débat médiatique lancé par certains cadres de la Majorité sur la révision constitutionnelle, le Mlc réaffirme sa vive opposition à toute tentative de modification de la Constitution qui aura pour conséquence de modifier en substance le contenu des articles verrouillés de la constitution, en particulier l’article 220 ».

Pour ce faire, le parti de Bemba Gombo appelle le peuple congolais à la vigilance et demande à la communauté internationale de poursuivre l’accompagnement de la RDC dans l’édification et la consolidation d’un Etat de droit.

Leave a Reply