Le ministre provincial Botakile de cœur avec les maraîchers

 La concession agricole située au quartier Abattoir, commune de Masina, suscite des querelles entre la fille d’un des chefs coutumiers Teke Humbu du nom de Bibiane Ngamayele et la Mission Agricole Chinoise « Mac » Qui  a été « établie » sur cet espace par l’Hôtel de ville. Et ce sur base du partenariat conclu entre le gouvernorat et la Mac. Ngamayele Imbali vient d’assigner en justice la mission chinoise  au motif que cet organe a des prétentions sur «  ses » terres.  José Manduakila et Muller Muyeye, deux fonctionnaires de l’Administration publique, sont également cités dans l’exploit ficelé  pour la circonstance par le greffe du  Tribunal de Grande Instance « TGI » de Ndjili. Ce dossier est enregistré   sous le numéro Rc 16930. Ngamayele était absente au tribunal. . Mais ses proches ont laissé entendre qu’en sa qualité de  fille d’un chef coutumier, elle a de fait  hérité  du site maraîcher de Masina. Elle détiendrait même la copie du jugement prononcé en sa faveur. Les Chinois, tout comme les maraîchers, ont tort de « s’installer » au quartier Abattoir. Ils vivent de « ces » terres, ont-ils ajouté..

 La première audience a eu lieu hier lundi 8 novembre 2010. L’assistance était quelque peu surprise de voir le  ministre provincial de l’Agriculture et du Développement Rural, Noël Botakile au TGI. Pierre Bukasa, président de l’Union nationale des agriculteurs, éleveurs et pêcheurs du Congo « Unagrico » était également dans la salle.
 En raison du non paiement des frais de consignation et de la notification de l’heure exacte du procès, la partie demanderesse a été priée par le ministère public de reprendre la procédure d’assignation.  Il est difficile de préjuger de la date de la prochaine audience.

Mettre de l’ordre

 L’audience terminée, les chevaliers de la plume ont approché le ministre provincial kinois pour en savoir un peu plus sur les raisons de sa descente à Ndjili.
 «Le sol et le sous -sol de notre pays  appartiennent à l’Etat congolais, a dit d’emblée Noel Botakile. En outre,  il a précisé  qu’il veut par la même occasion mettre de l’ordre là où certaines personnes s’emploient à créer du désordre. Il va toujours  accompagner les maraîchers  dans leurs démarches.
 Un de ses proches collaborateurs, en la personne d’Aimé Tshibangu,  a renchéri pour dire    aux médias qu’en descendant à Ndjili, le ministre Botakile a voulu apporter un appui moral à la Mission chinoise.  En sa qualité de ministre provincial en charge du secteur agricole, il se sent lié au protocole d’accord signé entre le gouvernement congolais  et les Chinois.
 Pierre Bukasa a quasiment abondé dans le même sens. Il a dit ne pas comprendre que les maraîchers soient chassés de Masina sans raison valable.  Et pourtant ,ces derniers nourrissent les Kinois.

 Jean- Pierre Nkutu

 

   

 

 

 

Leave a Reply