Le gouvernement lance les travaux de bitumage de la route Batshamba- Loange

Confiés, après un appel d’offre international finalisé en 2013, à l’entreprise égyptienne ARAB CONTRACTORS E.G., les travaux de bitumage de la route Batshamba-Loange ont été lancés le vendredi dernier par le ministre Fridolin KASHWESHI Musoka de l’Aménagement du territoire, Urbanisme, Habitat, Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction qui était accompagné par ses collègues de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel, MAKER Mwangu, Celui de l’Agriculture, Elevage et Développement Rural, Jean-Chrysostome VAHAMWITI, M. Jean KAMISENDU, Gouverneur de la Province du Bandundu et de M. Jean-Michel DUMOND, chef de la Délégation de l’Union Européenne. La localité de Batshamba située dans le territoire de Gungu a revêtu sa belle robe de mariée pour offrir un cadre splendide aux différentes délégations qui ont effectué le déplacement de Kinshasa jusque sur ce site d’où partiront ces travaux dont la durée est de 30 mois et pour un budget global de l’ordre de 70.801.317, 52 Euros. Ce don rentre dans le cadre du Fonds européen de développement dont la RDC et l’Union Européenne ont signé en date du 13 mars 2012 une convention de financement pour la réhabilitation de ce tronçon de la Route Nationale N° 1 compris entre Batshamba et Le pont Loange.

Vaincre la pauvreté  

Le lancement de ces travaux constitue un signal fort en direction des populations de deux provinces, à savoir le Bandundu et le Kasaï Occidental. Avec comme objectif primordial de lutter contre la pauvreté par le rétablissement des infrastructures routières de transport des personnes et leurs biens si nécessaire à la relance socioéconomique et l’accès aux marchés et services sociaux et administratifs, a indiqué le Ministre KASWESHI dans son discours de circonstance. D’une manière générale, a-t-il souligné, la réalisation de ce tronçon permettra d’apporter un appui considérable à la reconstruction du réseau routier de la RDC, particulièrement ses axes structurants au niveau de la Nationale N° 1 dont les tronçons compris entre Boma-Matadi-Kinshasa-Mbuji-Mayi et Mwene Ditu pour une longueur totale de 1.570 KM.

Avantages économiques

Les bénéfices directs qui seront engrangés par la construction de ce tronçon se liront dans la réduction du coût d’exploitation des véhicules et du temps de parcours. Ce qui entrainera la réduction  du coût de transport des passagers, de leurs marchandises et l’accès de la production locale aux marchés de consommation. Il faut aussi saluer la mise en valeur des terres non encore exploitées, l’augmentation de la production agricole et surtout l’accès des populations locales à l’éducation et aux soins de santé adéquats, a fait savoir M. KASWESHI Musoka. Avant d’ajouter qu’un autre avantage et non des moindres de cet axe routier demeure le développement du pays sur le plan socio-économique favorisant le commerce et l’intégration régionale de la RDC avec les autres Etats d’Afrique Centrale et Australe.

Appel aux populations locales

 M. KASWESHI Musoka a lancé un appel pathétique aux populations locales pour faciliter l’accès aux matériaux de construction et à toutes les données susceptibles de faire accélérer les travaux et en garantir la qualité en protégeant, par un bon usage de la route et l’observance des barrières des pluies là où la route est en terre battue ainsi que le respect du tonnage. Il a aussi demandé aux populations locales de susciter la production agropastorale en s’organisant en ONG et PME de développement pour entretenir manuellement ou mécaniquement ce bijou leur offert par l’Union Européenne.

Aux sources de ces travaux

C’est en 1970 que le Bureau d’Etudes canadien Desjardins G Saurial avait effectué les premières études techniques sur ce tronçon. Le premier appel d’offre lancé en janvier 2012 avait été déclaré infructueux pour des raisons budgétaires et techniques. Avec l’appui de l’Union Européenne, une nouvelle étude fut confiée au bureau d’études italien AIC Progretti sur la base du contrat conclu le 30 juin 2009. Le dossier fut alors rendu disponible par cette firme vers la fin de 2011.

Une fois les difficultés de procédure aplanies, l’exécution des travaux fut confiée à la société égyptienne ARAB CONTRACTORS E.G. à l’issue d’un appel d’offre international. Le contrôle et la surveillance furent confiés à la firme internationale SGI International par un contrat N° FED/2013/ 333-928 du 7 janvier 2014. Tout en saluant la volonté de l’Union Européenne et tous les autres partenaires techniques et financiers, notamment la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, l’Agence Japonaise de Coopération Internationale, la Coopération Britannique, la Coopération Chinoise pour leur accompagnement de la RDC dans le grand défi de la reconstruction et de la modernisation de ses infrastructures de base. Il a ensuite assuré que son ministère continuera de travailler d’arrache-pied avec l’Union Européenne et la Banque Africaine de Développement pour la finalisation des instruments de financement des travaux d’asphaltage des tronçons Luvua-Tshikapa, Tshikapa-Tshiongo et Tshiongo-Kananga soit une distance de 306 kms. Avant la fin de cette année, il y aura l’organisation d’une table ronde des partenaires techniques et financiers pour la mobilisation des ressources en vue de la prise en charge du tronçon Kananga-Mbuji-Mayi, non encore revêtu, et Mbuji-Mayi-Mwene Ditu dont le revêtement se trouve dans un état de délabrement avancé. Pour une longueur de 180 et 135 Kms. Ce, avant de fixer le prochain rendez-vous pour le lancement des travaux d’asphaltage du tronçon qui partira du pont Loange vers la localité de Luvua pour une distance de 63 Kms sur un financement de la Banque Africaine de Développement confiés à la société chinoise SINOHYDRO.

L’Union Européenne salue la politique routière du gouvernement

 

            Pour sa part, le deuxième orateur, à savoir M. Jean-Michel DUMOND, ci-devant chef de la Délégation de l’Union Européenne, est convaincu que ces différents travaux d’asphaltage initiés par le gouvernement de la République vont ouvrir la voie aux multiples investisseurs pour participer à la lutte contre la pauvreté, surtout à la reconstruction et à la modernisation de ce pays victime des guerres incessantes et injustes. Le diplomate européen a particulièrement salué la victoire totale contre les rebelles du M23 et la chasse entreprise contre tous les mouvements armés irréguliers sur toute l’étendue du territoire national. Ce qui inaugure d’une nouvelle ère de développement et de paix permettant au pays de remettre son peuple au travail.

                                               F.M. (Envoyé Spécial à Batshamba et Loange)  

Leave a Reply