Le Gouvernement et la FAO satisfaits

L’atelier sur la formation du personnel épidémiologiste de terrain et des techniciens de laboratoire sur les techniques d’autopsie, de collecte et d’expédition des prélèvements a pris fin le vendredi 19 août 2011 au laboratoire vétérinaire de Kinshasa. Le gouvernement et la FAO ont exprimé leur satisfaction à la clôture de cet atelier.

Prenant la parole au nom du ministre de l’Agriculture, le Secrétaire général de ce ministère, Ali Ramazani, a déclaré qu’ « à l’issue de 5 jours d’enseignement théorique et pratique, le gouvernement exprime sa grande satisfaction et sa gratitude aux participants pour avoir honoré la RDC qui a abrité cet atelier régional. »
Il a fait remarquer aux participants que la Rd Congo cheminait avec tous les conseils visant l’optimisation de toutes les activités tant au niveau de terrain que de laboratoire. Il a signalé que le gouvernement envisageait de transformer le laboratoire vétérinaire de Kinshasa en un centre de référence dans la Sous-région d’Afrique centrale. Enfin, il a recommandé aux participants de mettre en pratique la formation acquise dans les trois mois qui suivent.

Soulignant que les échos qui lui sont parvenus étaient bons, le représentant de la FAO, Ndiaga Guèye, a déclaré que tout s’est bien passé et les objectifs assignés à cette formation ont été atteints et cela grâce à l’assiduité des participants. La FAO, a-t-il dit, est très heureuse d’avoir été impliquée dans l’organisation de cet atelier et remercie la Rd Congo pour l’accueil réservé aux participants.

Au nom du ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, Luboya Kasongo Muteba de la faculté de médecine vétérinaire de l’Unikin, a parlé de l’importance de cette médecine en Rd Congo, en Afrique et de la faculté de médecine opérationnelle à Lubumbashi et à Kinshasa. Il a fait remarquer que la Rd Congo a un personnel faible dans ce domaine car il n’y a que 1.660 médecins vétérinaires au pays, soit un médecin vétérinaire pour 60.000 habitants.
Les épidémiologistes et les laborantins venus de la Rd Congo, Congo-Brazzaville, Cameroun, Gabon, Guinée équatoriale, RCA et Sao Tomé & Principe ont reçu chacun un certificat.

Jean- René Bompolonga

Leave a Reply