Le gouvernement dénonce des stratégies insurrectionnelles

Il s’observe depuis un certain temps une tendance à la surchauffe sur le terrain politique et une instrumentalisation de la jeunesse, appelée déjà maintenant, à contester les résultats des élections qui n’ont pourtant pas encore eu lieu. Dans cette stratégie préparatoire à une insurrection souhaitée par certains politiciens, la CENI est devenue le bouc émissaire de prédilection.
En lieu et place des stratégies électorales, l’on assiste plutôt chaque jour à des manifestations de rue non encadrées par les organisateurs débouchant régulièrement sur des actes de vandalisme.

Des faits
Déjà jeudi 1er septembre 2011, en marge de la marche dite de colère, organisée par I’UDPS et ses alliés contre la CENI, de nombreux policiers ont été blesses. Il a été en outre déploré la destruction méchante des véhicules des particuliers ainsi que des engins et véhicules de l’Office de Voirie et Drainage (OVD) destinés aux travaux de reconstruction et de réhabilitation des infrastructures routières.

D’autres incidents sont survenus hier lundi 5 septembre 2011, à l’occasion du dépôt de la candidature à la Présidence de la République de M. Etienne Tshisekedi, particulièrement sur le Boulevard Sendwe.

1. En effet, il a été enregistré dans la journée du lundi 05 septembre, des actes de vandalisme perpétrés par des militants de l’UDPS. Ils ont saccagé la permanence de la sectlon inter-fédérale du PPRD située sur le Boulevard Sendwe dans la Commune de Kalamu. Ils ont aussi incendié six véhicules appartenant à des privés.
Par ailleurs, le bilan fait état de 5 personnes grièvement blessées dont l’une a eu la jambe gauche fracturée.
2. Dans la nuit du lundi 5 au mardi 6 septembre 2011, probablement en réaction à ces incidents, il a été constaté que d’autres inciviques ont saccagé la permanence de l’UDPS située sur la 10è rue, Quartier Résidentiel, dans la commune de Limeté.
3. Il a été aussi enregistré dans la même nuit, l’incendie du siège de la chaîne RLTV située au croisement des avenues Tombalbaye et Huileries dans la commune de la Gombe.
4. Dans la matinée de ce mardi 6 septembre, des échauffourées se sont poursuivies entraînant malheureusement mort d’homme.

Pour toutes ces raisons, sui- instruction du Président de la République, chef de l’Etat, le premier Ministre, chef du Gouvernement, Adolphe MUZTTO a réuni autour de lui quelques membres du Gouvernement dont le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérleur et Sécurité, le Ministre de la Justice et Droits Humains, le Ministre en charge des Relations avec le Parlement, le Gouverneur de la Ville-Province de Kinshasa et les Responsables des Services de Sécurité pour faire le point de la situation prévalant dans le pays et notamment dans la ville de Kinshasa.
Il a été noté que les actes posés par ces différents manifestants sont constitutifs d’infractions de pillages, de destructions méchantes, des coups et blessures volontaires et autres.
Le Gouvernement condamne avec la plus grande fermeté ces actes inciviques.

Tous les délinquants appréhendés et leurs commanditaires seront jugés et sanctionnés conformément à la Loi. C’est ici l’occasion d’en a peler au sens de responsabilité et de patriotisme des acteurs et leaders des partis politiques. Ils ont l’obligation d’éduquer leurs militants au respect de l’ordre public, de la propriété privée et de concourir à la sécurité individuelle et collective en contribuant, comme le souhaite l’ensemble de notre population, à la tenue des élections libres, démocratiques, transparentes et apaisées dans notre pays.

Le Gouvernement de la République salue le professionnalisme de ra police nationale et félicite la population pour son comportement responsable en ne se laissant pas entraîner par la manipulation politicienne.
Sous l’impulsion du Président de la République, M. Joseph Kabila Kabange, le Gouvernement rassure la population qu’il ne ménagera aucun effort pour garantir la sécurité des biens et des personnes et préserver la paix chèrement acquise ainsi que la cohésion nationale.

Fait à Kinshasa, le 6 septembre 2011
Le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur et Sécurité
Adolphe Lumanu Mulenda Bwana N’Sefu

Leave a Reply