Le feuilleton Onosumba s’invite au Maroc

 

Le feuilleton Adolphe ONUSUMBA s’invite au Maroc ! Alors que tous les regards sont encore tournés vers la Cour Suprême de Justice appelée à statuer sur la demande de mise en liberté provisoire réclamée par les avocats du député élu de Lodja, Mireille OWALE Kalema, la jeune fille qui l’avait fait condamner à douze mois a été rattrapée par les services de l’immigration de l’aéroport international de Casablanca avec trois passeports : l’un belge, le second sénégalais et le troisième congolais.

Après ce procès, le Dr Adolphe ONUSUMBA avait saisi le Tribunal de paix de la Gombe pour faux et usage de faux à charge de Mlle Mireille OWALE Kalema. Cela, pour avoir déposé des faux documents de naissance, alors que sa carte d’électrice indique qu’elle est née le 22 avril 1993 à Lodja, au Sankuru et avait pris part aux élections de novembre de l’année dernière en qualité d’électrice. Aussi bien aux élections législatives que présidentielle selon les archives de la Commission Electorale Nationale Indépendante déposées au dossier des pièces par les avocats du député de Lodja.

Poursuivie au pénal, Mlle Mireille Owale Kalema ne pouvait pas quitter le territoire congolais sans l’autorisation expresse et préalable délivrée par le Procureur général de la République. Voilà que par un pur hasard, elle s’est fait appréhender par les services de l’immigration de l’aéroport international de Casablanca au Maroc. Lors de l’escale, les agents des services de l’immigration ont été scandalisés par trois faits. Tout d’abord, Mlle Mireille OWALE Kalema a prétendu qu’elle se rendait à Dakar en vacances pour une visite à ses parents. Elle a alors déposé son passeport sénégalais pour le visa de transit. Lorsque l’avion en partance pour Dakar a été annoncé, elle a vite changé d’avis pour dire qu’elle se rendait en Belgique. C’est alors que l’irréparable est survenu, car par mégarde, elle a laissé tomber un passeport belge, ce qui a poussé l’agent de l’immigration à la soumettre à quelques questions d’usage. Au cours de cet interrogatoire, elle a fait montre d’une méconnaissance totale de la Belgique, pays supposé être le sien. C’est ce qui a encore poussé les agents de l’immigration à procéder à la fouille de ses bagages où l’on a trouvé un passeport congolais contenant un visa pour la Belgique. Elle a été immédiatement appréhendée et placée en détention préventive avant d’être renvoyée vers son pays d’origine.

Mlle Mireille OWALE Kalema a été refoulée vers Kinshasa. Dès son arrivée à l’aéroport de Ndjili, elle a été cueillie par les agents de la Direction Générale des Migrations pour être entendue sur procès-verbal. Dès ce lundi, elle pourrait être conduite à la prison centrale de Makala où elle va probablement croiser sa victime, à savoir le Dr Adolphe ONUSUMBA. En clair, en plus de la plainte de faux et usage de faux, il s’ajoute d’autres préventions de tentative de fuite et de possession de trois passeports différents.

A ce stade des débats, l’on se pose plusieurs questions, notamment celle de savoir comment une jeune fille qui s’était présentée comme indigente lors du procès contre le Dr Adolphe ONUSUMBA a pu trouver des moyens financiers pour se procurer trois passeports et le billet d’avion aller et retour Kinshasa-Bruxelles ? Ensuite, pour obtenir le visa Schengen, il faut avoir fourni au préalable des preuves suffisantes sur le plan financier permettant de vivre en Belgique pendant au moins deux mois ? Enfin, comment a-t-elle pu se procurer aussi facilement un passeport belge biométrique alors qu’elle ne dispose pas de carte de résidente belge en RDC ? On risque de remonter la filière des réseaux maffieux qui délivrent des passeports étrangers et qui doivent avoir des complicités dans les chancelleries occidentales. Car, il n’est pas facile d’obtenir un passeport belge biométrique. Par ailleurs, la jeune fille risque de craquer et dénoncer celui qui lui a procuré des moyens financiers solides pour pouvoir obtenir le visa Schengen.

FM                 

Leave a Reply