Le député Alex KANDE et ses Collègues en vacances parlementaires au Kasaï Occidental échappent à la mort !

Mardi 2 mars 2O1O. A la tête d’un convoi de plusieurs véhicules, l’honorable Alex Kande, Député National élu de la Ville de Kananga, accompagne son collègue et ami Laurent Ndaye Nkondo, député national de Kazumba, dans deux importantes localités de son fief électoral, Mikalayi et Kabue, respectivement situées à quelque trente et soixante kilomètres de Kananga.

On se souviendra que Mikalayi fut la première mission catholique du Kasaï et que Kabue est célèbre pour son Grand Séminaire qui compta parmi ses pensionnaires, entre autres, Joseph Kasa-Vubu, le premier Président du Congo, les Cardinaux Joseph Malula et Frédéric Etsou ainsi que Monseigneur Laurent Mosengwo, l’actuel Archevêque de Kinshasa.

 

Comme à l’accoutumée, fidèle à une habitude qu’il a instaurée depuis son élection comme député national, Alex Kande va remettre des dons aux populations des localités visitées. Des produits pharmaceutiques, des équipements médicaux et des articles de literie pour les centres hospitaliers ;  des articles et  des équipements de sport pour les jeunes.

En plus des députés Laurent Ndaye Nkondo et Alex Kande Mupompa, quatre autres parlementaires du Kasaï Occidental font également partie de la délégation : le sénateur Gaston Nkole Tshimuanga et les députés nationaux Jean-Pierre Tshimanga et Faustin Kambala de Tshikapa, ainsi que Michel Kumaluta, député de Ilebo.

Mikalayi, la première étape

Avec quatre heures de retard sur le programme initial, le convoi du député Alex Kande Mupompa quitte Kananga aux environs de 13 heures. Il se dirige vers la rivière Lulua d’où il va rejoindre Mikalayi, la première étape de son périple vers Kabue.

A l’entrée de la cité de Mikalayi, alors qu’Alex Kande visite l’Institut Saint Dominique Xavio, une école primaire jadis renommée, où il a étudié en 1960, le convoi du député, à l’arrêt, est rattrapé et dépassé par deux véhicules tout terrain, venant également de Kananga. L’un des deux véhicules, un 4X4 Mitsubishi de couleur bleue aux vitres totalement fumées, ne portant pas d’immatriculation et semblable à celui habituellement utilisé par l’Inspecteur Général de la Police Nationale à Kananga ; l’autre, un 4X4 de couleur blanche portant les inscriptions « 9ème FED ».

Après avoir visité et remis des dons à l’hôpital de référence de Mikalayi et rencontré, à la Paroisse, des jeunes à qui il offre des articles de sport, Alex Kande et son convoi reprennent la route de Kabue.

Accueil chaleureux à Kabue

Le convoi va croiser de nouveau le véhicule bleu qui l’a dépassé à Mikalayi et qui parait rentrer à Kananga. Celui-ci qui s’est arrêté sur le bord de la route, semble s’intéresser particulièrement à la Toyota verte occupée par Alex Kande. Mais les membres de la délégation n’y prêtent guère attention.

Le convoi du député, fortement ovationné et acclamé par les habitants des villages traversés, s’arrête à plusieurs reprises pour saluer les notabilités et recevoir leurs requêtes.

Quelques kilomètres plus loin, avant d’arriver à Kabue, le cortège aperçoit trois militaires, en tenues de combat neuves et lourdement armés, sur le bord de la route. Ils laissent passer le convoi sans le moindre incident.

Malgré l’arrivée au crépuscule à Kabue, la population est au rendez-vous. La présentation des membres de la délégation par le député Ndaye Nkondo et la remise des dons par Alex Kande Mupompa au Centre médical et aux délégués des jeunes sont entrecoupés par des chansons et des danses en l’honneur des illustres visiteurs.

Changement de programme

Alarmés par cette présence suspecte des hommes en armes rencontrés sur leur route, les parlementaires interrogent leurs hôtes de Kabue sur ces curieux soldats. Leurs interlocuteurs sont perplexes car, expliquent-ils, Kabue et ses environs ne disposant ni de camp militaire ni de casernes, les seuls hommes en armes qu’on a l’habitude d’y rencontrer ne peuvent être que des policiers. Suivant les conseils de leurs hôtes, la délégation décide alors de passer la nuit sur place et de ne rentrer à Kananga que le lendemain matin, en inter changeant des places dans les véhicules et en empruntant un nouvel itinéraire pour quitter Kabue.

Cette décision va sûrement leur sauver la vie. En effet, on devait apprendre plus tard que le chauffeur du fameux 4X4 bleu était un major de la Police Nationale et que le groupe d’hommes en armes rencontrés sur la route de Kabue n’était pas en villégiature dans la contrée. Ils auraient eu pour mission de mitrailler, sur le chemin du retour, le véhicule du député Alex Kande Mupompa et l’ensemble du convoi. L’attaque aurait été vraisemblablement mise sur le dos « d’éléments incontrôlés », qui bien entendu, se seraient évanouis dans la nature.

Des interrogations

La nouvelle de cette tentative d’agression s’est répandue comme une trainée de poudre à Kananga et a jeté la consternation sur toute la ville. La population s’interroge encore sur les motivations des auteurs d’une si macabre machination. Le silence des autorités locales est inquiétant. Ont-elles déjà engagé des enquêtes pour débusquer les instigateurs de ce traquenard ? Toute la lumière reste à faire sur cette sordide affaire.

Si ce forfait avait été perpétré, il aurait plongé le Kasaï Occidental dans un effroyable bain de sang, qui aurait certainement déstabilisé toute cette partie de  la République.   

Anicet Kashama

Leave a Reply