Le couple Olangi honoré par des diplômes d’honneur

Le couple Olangi Wosho, initiateur du Ministère du Combat spirituel par la mise sur pied de la Communauté Internationale des Femmes Messagères du Christ (C.I.F.M.C.) et de la Fondation Olangi Wosho (F.O.W.), a été doublement honoré par deux associations, à savoir, la ‘Dynamique des Femmes Acquises au Changement’ (Dyfac) qui lui a décerné un diplôme d’honneur et une statuette d’un membre de la CIFMC, tenant la bible et priant pour une personne  et un groupe de presse nommé ‘Monde des Affaires’. Cette dernière association lui a remis aussi un diplôme d’honneur, suivi d’un diplôme d’excellence et d’une bible. Les deux associations ont été unanimes dans leurs déclarations de circonstance : le travail abattu par Papa et Maman Olangi mérite bien une reconnaissance publique. Et mieux vaut attribuée cette reconnaissance du vivant des concernés qu’attendre après leurs morts. 
Cette cérémonie a eu lieu le 07 juin 2012 en la salle Virunga de l’Hôtel Memling, à la Gombe. L’importance de cet événement a été également remarquée par le nombre des délégations des combattantes et combattants de la CIFMC et du Centre Péniel (structure d’encadrement de la formation religieuse des hommes) venues du Congo/Brazza, de l’Angola, de la France ; sans oublier celle de l’Association des églises francophones. Toutes ces délégations ont remis, chacune, un présent ou une gerbe de fleurs au Couple Olangi. Prenant la parole en cette circonstance, la Secrétaire générale du Dyfac a présenté son comité composé, a-t-elle signalé, de femmes de tous les horizons : maraîchères, scientifiques, fonctionnaires, politiciennes, policières, et autres des professions libérales. La Dyfac se propose de contribuer à l’épanouissement de la Congolaise sous tous les aspects : intellectuel, social, professionnel etc.
 
Un couple reconnaissant 
 
Le Dyfac, selon sa Secrétaire générale, combat toutes discriminations sociales, politique ou religieuse et ses membres luttent contre toutes les violences en général et particulièrement celles faites à la femme. Parmi les membres de Dyfac on compte quelques combattantes de la CIFMC. C’est ainsi qu’une option a été levée pour attribuer un prix au Couple Olangi et particulièrement à Maman Elisabeth Olangi Woshi. Une option justifiée par l’ampleur du travail réalisé au profit non seulement des Congolais mais de toutes les nations de la terre ; mais aussi au profit du redressement de l’image de notre pays à travers le monde. En effet, la CIFMC et la FOW compte en ce jour, 154 représentations sur les cinq continents
Réagissant à tant de marques de sympathie et d’amour,  Papa Olangi a avoué avoir découvert bien après, et grâce au Ministère du Combat spirituel initié par son épouse, la véritable valeur d’une femme. Quand Dieu a créé la femme, l’homme dormait ; et Dieu a dit qu’il n’était pas bon que l’homme soit seul. Ce qui fait que la femme a un secret avec Dieu que l’homme ne connaît pas ; lequel secret peut faire échouer toute une communauté. Il a conclu à la nécessité pour un homme qui veut être heureux d’avoir une femme bien débout en Jésus-Christ. Et son cas est plus qu’édifiant ! Il a remercié tout ceux qui ont pensé à offrir tous ces présents, car, a-t-il affirmé, c’est ceux qui te regarde bâtir qui peuvent attester de la qualité de l’œuvre accomplie. 
 
SAKAZ

Leave a Reply