Le Congo-Brazzaville recourt à l’expertise de l’INPP

            Dans le cadre du projet de refondation de son système éducatif basé sur la formation professionnelle, le gouvernement de la République du Congo (Brazzaville) a décidé de recourir à l’expertise de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP). A cet effet, le Directeur de l’Unité de coordination des projets du ministère de l’Enseignement Technique, Professionnel, de la Formation qualifiante et de l’Emploi du Congo-Brazzaville, Henri Okondza, a traversé mercredi 15 septembre 2010, le fleuve Congo à la tête d’une délégation de quatre experts pour prendre langue avec le comité de gestion de cet institut de la ville de Kinshasa.
             Henri Okondza a fait savoir que l’éducation de la jeunesse figure en bonne position dans les priorités du président , Denis Sassou Ngwesso, pour son nouveau septennat. Ainsi, au lieu d’aller chercher ailleurs, son gouvernement a trouvé mieux de recourir à l’Institut national de préparation professionnelle pour l’élaboration des programmes de formation, étant donné que cet institut possède une expertise nationale à exporter. Si beaucoup de pays africains y ont recouru, pourquoi pas le Congo-Brazzaville qui est un voisin immédiat de la RDC ?
            Les échanges vont permettre aux deux parties de se fixer sur les besoins réels en rapport avec la formation de la jeunesse au Congo-Brazzaville. « Vos formateurs sont aussi nos formateurs, parce que nous sommes tous des Congolais », a fait observer le chef de la délégation brazzavilloise, qui a émis le vœu de la voir créer un Centre de formation professionnelle pour l’intérêt de la jeunesse de son pays.
            Pour l’Adg Maurice Tshikuya, l’INPP est disposé à partager son expérience. « Si nous partageons le même fleuve, et pourquoi ne pas partager les expériences », a-t-il déclaré, visiblement touché par cette marque de confiance d’un pays frère, avant d’affirmer que « les experts et formateurs Kinois sont prêts à traverser le pool Malebo et assurer une formation de haute qualité à nos frères de l’autre rive ». 
            La délégation du Congo-Brazzaville a clôturé son séjour par une visite guidée de toutes les filières de cet institut. 
 
 
Michel  LUKA
 
 

Leave a Reply