Le comité de suivi a réfléchi sur la police de proximité

Grâce au partenariat avec Eupol dont l’expertise dans le domaine de création, d’organisation et de formation des polices, est avérée, le Comité de suivi de la réforme de la police congolaise a organisé le mrcredi 22 septembre  au Grand Hôtel Kinshasa, un séminaire sur la police de proximité. 

            La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Lumanu Bwana Nsefu en a profité pour souligner l’importance des travaux de ce séminaire qui s’inscrivent dans le cadre de la réforme de la police congolaise. Le président de la République Joseph Kabila tient à doter notre pays, d’un corps de police organisée et structurée capable de remplir ses missions essentielles d’assurer la protection des personnes et de leurs biens. Voilà pourquoi le gouvernement salue l’appui que son partenaire Eupol RDC apporte depuis des années, à la Police nationale congolaise. Après avoir rappelé quelques fruits de ce partenariat, il a émis le vœu de voir cette coopération aboutir à la constitution et la mise en place dans notre pays, d’une police moderne, formée et outillée pour servir de socle à la démocratie.

            Auparavant, le général Elesse, président du comité de suivi de la réforme de la police a pris la parole pour donner les articulations des travaux de ce séminaire qui constitue une des étapes importantes dans la réforme de la police.

            L’objectif global de ce séminaire est d’approfondir  la communication sur les questions essentielles de la réforme entre toutes les parties prenantes. Il s’agit en somme d’emmener toutes les parties prenantes à considérer la police de proximité comme le mode de fonctionnement des unités territoriales de la future PNC et non comme une nouvelle unité de la police.

            Ce séminaire doit permettre en outre, aux parties prenantes de partager une compréhension commune de concept, notamment les principes majeurs qui le sous-tendent.

            Selon les experts de l’Eupol, le partage des expériences de deux pays invités, la France et l’Afrique du sud, serait assez informatif et enrichissant pour le Comité de suivi de la réforme de la police qui pourrait affiner son analyse et son approche de manière à coordonner au moment opportun, une mise en œuvre cohérente et adaptée au contexte de chaque province de la RDC.

            Notons qu’à l’issue de ce séminaire qui s’est clôturée à 17 heures 30, les participants ont exprimé leur satisfaction sur la qualité des débats et sur les leçons qui ont été tirées des expériences des polices française et de la police sud-africaine. 

                                                J.R.T.          

Leave a Reply