Le CEPOST dénonce la juxtaposition des intérêts partisans

La situation politique que traverse la province du Sud-Kivu préoccupe au plus haut point le Centre d’Etudes Politiques et Stratégiques (CEPOST), une association sans but lucratif faisant aussi partie de la société civile du Sud-kivu.

Faisant suite aux tractations politiques autour du choix de Gouverneur de cette province, il s’observe un activisme croissant de certaines personnalités ressortissants du Sud-Kivu qui pour la juxtaposition des intérêts partisans veulent prendre en otage toute la population de la province dont les efforts et la cohésion constituent un atout majeur pour la pacification continue de la République Démocratique du Congo.

La précarité des conditions sociales, économiques, politiques au Sud-Kivu est inquiétante. Mais cela ne doit pas faire l’objet d’instrumentalisation pour des fins politiciennes. Ainsi le CEPOST fustige-t-il le comportement de certains fils du Sud Kivu voulant embrigader la société civile ainsi que les élus de la province pour assouvir leurs intérêts égoïstes, alors qu’ils avaient participé à  la gestion politique du pays sans apporter un changement significatif dans le vécu quotidien de la population du Sud-Kivu. Pourquoi alors attendre tout ce temps pour dénoncer l’incapacité du gouvernement à faire face aux préoccupations de la population du Sud Kivu ?

Le CEPOST dans sa mission d’éveiller la conscience de nos compatriotes et de la promotion des valeurs républicaines des citoyens demande à la société civile de ne pas se laisser utiliser comme créneau par des politiciens. Le CEPOST demande aussi aux politiciens de reconnaitre les principes qui régissent les membres d’une famille politique, comme par exemple le respect des décisions prises par le Chef de la dite famille après la formulation des propositions des uns et des autres.
Le CEPOST s’engage aux côtés des forces vives du Sud Kivu dans la lutte  en faveur du retour de la paix ainsi que la cohésion pour tous basée sur la reconstruction nationale.

Fait à Kinshasa le 29 Avril 2010
Pathy Mimpongo Ngabo
Secrétaire Rapporteur

 

Leave a Reply