Le Canada très préoccupé

Pendant que les politiques congolais, au pouvoir comme dans l’opposition, consacrent plus leur temps d’antenne à débattre sur les futures élections, le monde entier est plutôt inquiet de la sécurité de la population congolaise. C’est le cas du Canada qui vient de prendre une position ferme dans une déclaration signée par son Ministre des Affaires étrangères,  Lawrence Cannon. En effet, il a exprimé les vives préoccupations du Canada face aux récents rapports faisant état d’actes de violence sexuelle perpétrés contre des femmes et enfants dans un village de l’est de la RD Congo. « Le Canada est profondément inquiet des allégations que des membres de deux groupes rebelles armés auraient violé plus de 150 femmes durant une attaque perpétrée le 30 juillet dans la province du Nord-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo… »

            Face à cette désacralisation de la vie humaine, le Canada réitère sa condamnation de la violence qui perdure dans l’Est de la RDC, y compris la violence sexuelle et les violences basées sur le genre, et il demeure très préoccupé de la sécurité de la population de cette région, particulièrement celle des femmes et des enfants. Une enquête sur l’incident, ajoute le communiqué, est entrain d’être menée par la Mission de stabilisation de l’ONU en RDC, la Monusco.

            En attendant, le Canada souligne : « Nous exhortons toutes les parties au conflit à respecter le droit international humanitaire et à assurer la protection des civils. »

            En plus, « le Canada demande instamment au gouvernement de la RDC de prendre des mesures concertées afin de prévenir de tels actes criminels et de s’assurer que les auteurs de graves violations du droit international humanitaire et des droits de la personne soient traduits en justice. »

            En somme, l’on espère que cet énième cri d’alarme sera attendu de tous les protagonistes qui tirent les ficelles de toutes parts pour leurs intérêts purement égoïstes.

Eddy Kabeya  

 

Leave a Reply