Le budget de l’EPSP augmenté de 7 milliards de FC.

Maker-Mwangu-Ministre-de-lEPSPUne rentrée scolaire apaisée et crédible pour l’année 2014 reste présentement l’objectif majeur que le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (E.P.S.P.), Maker Mwangu Famba s’est assigné au nom du Gouvernement de la République. Pour arriver un tel objectif, le ministre – comme à son habitude – a usé du dialogue avec ses partenaires éducatifs que sont les syndicats de l’EPSP, représentés par l’Intersyndicale des syndicats de l’EPSP. Une rencontre a réuni les deux parties appelée à échanger leurs points de vue sur la rentrée scolaire 2014. La partie gouvernementale était représentée par le ministre de l’EPSP, appuyé par la vice-ministre au Budget et le vice ministre au Finances ; tandis qu’en face d’eux se trouvaient attablée une quarantaine de représentants de syndicats de l’Intersyndicale de l’EPSP. Ce face-à-face s’est produit hier mardi 05 août 2014 et avait pour pour cadre la salle de conférence du Centre de Ressources pour les Enseignants de Kinshasa (C.R.E.K.), dans la commune de la Gombe.

            Prenant la parole à cette occasion, Maker Mwangu a insisté sur la tradition instaurée par lui et ses partenaires et qui veut qu’entre la clôture d’une année scolaire et l’ouverture d’une nouvelle il y ait un échange de vues, un réexamen des priorités des besoins des enseignants entre le banc syndical et le banc gouvernemental pour mieux préparer la rentrée scolaire. Pour lui, c’est à cet exercice qu’ils étaient appelés à se livrer pendant cette rencontre. Pour cela, il a remercié les syndicalistes pour leur esprit d’ouverture au dialogue, car chaque fois qu’un problème se posait, on s’est toujours rencontré pour en débattre. A ce titre, il a pensé que chacun aura compris les raisons qui ont conduit le Président de la République à proclamer l’Education « priorité des priorités » et qu’on doit soigner l’éducation pour booster le développement de la RDC. Comme la rentrée scolaire est fixée au 08 septembre 2014, le moment était approprié pour cette rencontre.

Un effort du gouvernement pour améliorer les conditions de vie des enseignants

            Pour mieux expliciter l’effort gouvernemental, la Vice-ministre au Budget, heureuse d’assister à ce débat, a précisé qu’en 2013, il a été mécanisé 26.000 enseignants ; et que le budget du secteur de l’EPSP, évalué à 32 milliards de Francs congolais (Fc) en début de 2013, a été majoré de 2 milliards de Fc en juillet 2014 et sera encore augmenté de 5 milliards de Fc en octobre 2014. Ce qui portera ce budget à 39 milliards de Fc. Une augmentation de 7 milliards de Fc qui permettra également à l’extension à d’autres provinces de la Mutuelle de santé des enseignants (MESP).

            Précédant la Vice-ministre au Budget et les échanges entre les deux parties, Jacques Lukuku, porte- parole de l’Intersyndicale de l’EPSP avait pris la parole pour présenter les desideratas des enseignants. Il a souligné les points de discussion soumis en ce jour n’étaient neufs, mais faisaient parties des points restants du Cahier de charge que l’Intersyndicale avait présenté au Gouvernement – par l’entremise du ministre de l’EPSP – au mois de juillet 2013. Il a ainsi évoqué les questions de l’augmentation de salaire des enseignants ; la prise en charge des enseignants NP (non payés) du primaire et du secondaire ; la mise à la retraite des enseignants devenus trop vieux ; les retenues injustifiées opérées par les banques sur les salaires des enseignants, malgré leurs protestations ; etc. En se levant, il a remis le document contenant ces revendications au Gouvernement par l’entremise du ministre de l’EPSP.

SAKAZ

Leave a Reply