L’Agence Culturelle Afrique Patrimoine s’implique dans le cinquantenaire

En RD Congo, beaucoup d’Associations culturelles ne vivent que l’espace d’une nuit. Ce n’est pas le cas avec l’Agence Culturelle Afrique Patrimoine, ACAP en sigle, qui a totalisé 20 ans d’existence, le week-end dernier. Son initiateur et président, Mitendo Mwadi Yinda, était tout heureux de commémorer ce dynamisme. « C’est une grande fierté d’exister au bout de 20 ans. Je profite de cette tribune pour remercier, au nom de l’Asbl, tous ceux qui contribué à son émergence.

Nous avons traversé de difficultés pour financer la culture de notre pays sans obtenir aucun bénéfice particulier en retour. »

En réalité, née en 1991, à l’aube du vent de la démocratisation, l’Asbl ACAP a pour base essentielle le district du Kwango, dans le Bandundu. Son initiateur a pris en compte les causes du flottement de la politique au développement des pays africains et plus particulièrement de la RD Congo. Il s’agit, notamment : de la non prise en compte de la dimension culturelle dans l’élaboration et l’exécution d’un grand nombre des projets de développement ; la non vulgarisation des traditions et techniques traditionnelles de fabrication des masques de danse, de la circoncision, de la sculpture de la statuaire des peuples (Yaka, Holo, Tshokwe, Rund…) habitant le district du Kwango ; du manque d’échanges entre les sociétés traditionnelles du Kwango et celles dites « modernes », du manque d’initiatives privées de promotion du patrimoine culturel paysan et des productions artistiques et culturelles…

Action sur terrain

Mitendo a étendu son action non seulement au Kwango, dans la province de Bandundu, mais aussi à Kinshasa. « Le Kwango est habité essentiellement par des peuples dont la production artistique et les techniques traditionnelles de fabrication d’œuvres d’art font autorité dans le monde. Il s’agit des Yaka, Pende, Tshokwe, Lunda, Holo. »

Alors Kinshasa a, par sa proximité avec le Bandundu, occasionné beaucoup d’immigration. « Venus à pied, ces peuples ont occupé plusieurs quartiers de Kinshasa et comptent environ 3 millions d’habitants. »

Et, pour valoriser le développement intégral de ces contrées, l’Asbl Acap a lancé des projets ambitieux allant à l’ouverture des frontières et des coeurs. A savoir, les échanges culturels entre les peuples du Kwango et d’ailleurs à travers les conférences, l’animation culturelle, le tourisme culturel et l’organisation d’un festival multidimensionnel… A l’image du Festival International des arts contemporains du Kasongo Lunda, FIACKAS en sigle, dont la troisième édition, prévue du 29 juillet au 4 août 2010, cadre avec la commémoration du cinquantenaire de l’indépendance de la RDC.

Programme déjà au point

A cet égard, le Fiackas fait valoir sa capacité de servir de site local de relais des festivités du Cinquantenaire qui tiennent à cœur le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange. « Nous attendons d’être impliqué par le Comité organisateur du 50naire. Mais, à notre niveau, le programme est arrêté. »

Parmi les points importants, il sera question, entre autres, d’organiser le referendum culturel : « Il s’agit d’observer la contribution des cadres, des structures et des associations du Kwango pour les encourager par un Prix Afrique Patrimoine dans un domaine précis. »

Pour l’année 2010, l’Asbl Acap a levé le secret des trois lauréats. Il s’agit, d’abord, du Diocèse de Popokabaka, où le clergé bien que formé en français, continue l’effort de promouvoir la langue locale Yaka à travers les prédications. Le second lauréat est le Collège Ntemo, appartenant aux Pères Jésuites. « Le 16 mai 2010, cette institution scolaire totalise 50 ans d’existence. Elle a toujours servi d’accueil de l’ouverture officielle du Fiackas. »

Le 3ème Prix sera donné à un politique très dévoué à la chose culturelle. « Il s’agit du Gouverneur de Bandundu qui n’a jamais cessé de soutenir la tenue des actions culturelles.»

Le programme, l’Asbl ACAP prévoit également la réhabilitation du palais royal du Chef Coutumier de Mahamba…

Mitendo en deux mots

Né à Fumulunda en 1953, Mitendo Mwadi Yinda Luseela est actuellement l’élu du Kwango à l’Assemblée nationale. Il est comédien, metteur en scène et directeur de théâtre et de festival, dramaturge et surtout pédagogue de formation. Du reste, il poursuit sa carrière administrative au ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel.

C’est en 1975 qu’il fonde sa Cie ‘Théâtre Ngongo Diongo » de Kasongo Lunda. Il décroche le diplôme d’études d’art dramatique en 1981. Il obtient sa licence en Bibliothéconomie et documentation de l’Université protestante au Congo. A son actif, plusieurs stages professionnels et tournées artistiques avec la Cie Théâtre des Intrigants dont il est co-fondateur. Président du Centre congolais de l’Institut International duThéâtre, Expert de l’OIF auprès de la Commission internationale du Théâtre francophone, l’honorable Mitendo a été élevé, le 24 juillet 2008, au grade de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres de la République française…

Eddy Kabeya

Leave a Reply