L’AD Jacques Mukalayi pour une Regideso dynamique, équilibrée et respectable

regideso-statue2Allumés lundi 3 février dernier, au Centre de formation de la Regideso, à Binza Ozone, dans la commune de Ngaliema, par la présidente ad intérim du Conseil d’administration, Dyna Masika Yalala, les lampions de la 26ème édition de l’Assemblée Générale des Cadres Dirigeants de la Regideso  (AGCDR) se sont éteints lundi 10 février 2014, à la direction générale de cette entreprise publique, à Gombe.

 S’adressant à ses administrateurs et cadres dirigeants, l’Administrateur Délégué Jacques Mukalayi a mis en exergue  les trois mots clés de la devise  de la Regideso, à savoir « la croissance, la maintenance et le développement ». Ces mots clés, a-t-il souligné, peuvent constituer une vision harmonieuse à ressusciter et à laquelle il faut « contribuer dans un esprit d’étroite collaboration pour une Regideso à la fois dynamique, équilibrée et socialement respectueuse».

 Se remettre au travail productif

 Pour l’AD Jacques Mukalayi, la vingt-sixième édition de l’Assemblée générale des cadres dirigeants de la Regideso a été également marquée par la mobilisation à se remettre au travail productif. «Nous venons de nous accorder sur le plan de notre entreprise. Ayons maintenant dans nos rangs l’unité d’action, c’est-à-dire la participation au travail commun », a-t-fait observer avant de marteler que «la Regideso regorge des femmes et des hommes plein de talent et,  comme nous le savons tous, notre personnel c’est ce que nous avons de plus précieux. Aussi votre devoir consiste à vous assurer que la grande majorité de l’effectif qui travaille fort et s’acquitte bien de sa tâche, travaille à son plein rendement. Ne l’oubliez pas, vous avez décidé de vous débarrasser des vieilles idéologies qui vous empêchent d’avancer, des vieilles méthodes qui empêchent le personnel de servir au mieux la Regideso. Vous en pouvez faire mieux qu’en reconnaissant le travail bien fait et en encourageant l’excellence. Diriger, c’est aussi prendre des décisions difficiles. Je ne mâcherai pas mes mots, notre méthode de gestion des employés à faible rendement est inappropriée. En effet, ce n’est ni correct, ni juste si le travailleur peu performant n’est pas informé que son rendement est insuffisant. De même, ce n’est pas juste si les collègues doivent supporter le fardeau additionnel que représente un collègue improductif ».

A cet effet, Jacques Mukalayi a instruit la Direction des ressources humaines à prendre ce dossier à bras le corps en instaurant un système rigoureux et obligatoire pour évaluer le rendement du personnel. « Chaque employé devra savoir ce que l’on attend de lui, comment il contribue à l’atteinte des objectifs et quelles sont les priorités de son Entité ».

 Un chapelet de recommandations

Pour l’année 2014, l’AD Jacques Mukalayi tient à ce que la Regideso redevienne performante et prospère ; que l’on améliore et actualise les méthodes de travail et de gestion ; que les partenaires au développement continuent à nous accorder leur confiance et à œuvrer avec nous pour le développement du secteur ; que la Regideso continue d’être un modèle, une société pilote en RD Congo ; mette fin aux antivaleurs, aux raccordements clandestins, aux vols et détournements ; que l’on intensifie la pose de branchements particuliers et notamment accélérer celui des branchements sociaux.

            Concrètement, l’AD de la Regideso compte réaliser pour cette année en cours : une augmentation de 12 % des livraisons au réseau, un rendement réseau de 66%, une augmentation des recettes pour les abonnés privés de 39 %, ainsi qu’un taux de recouvrement des créances des abonnés privés de 90 %.

Michel  LUKA  

Leave a Reply