La VSV salue le rétablissement du signal de la RFI

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) salue le rétablissement, par les autorités RD Congolaises lundi 09 janvier 2012 dans les après-midi, du signal de la Radio France Internationale (RFI).
La VSV est heureuse de constater que les autorités de la RD Congo ont restitué à la population congolaise son droit à l’information devant impérativement passer par le respect de la liberté de la presse.
Pour rappel, samedi 31 décembre 2011, le signal de la RFI a été coupé sur ordre de monsieur Lambert Mende Omalanga, ministre de la Communication et des Médias de la RD Congo sous prétexte de laisser passer des messages d’incitation à la haine ».

La VSV espère que le ministre Lambert Mende Omalanga ne s’arrogera plus le droit de couper, même à titre conservatoire, le signal de la RFI qui traite objectivement les informations. Elle demande au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC) de s’assumer afin de ne plus servir de chambre d’avalisation ou d’accompagnement des mesures conservatoires prises par le ministre de la Communication et des Médias.
La VSV saisit cette occasion pour demander aux autorités congolaises en général et au ministre de la Communication et Médias ainsi qu’au Conseil Supérieur de I’Audiovisuel et de la Communication de procéder également à la réouverture des chaînes de l’opposition politique fermées depuis plusieurs semaines. Il s’agit entre autres de la Radio Lisanga Télévision (RLTV), Canal Futur Télévision (€FTV)’ Canal Média Channel (CMC), etc.

 Elle exige en outre la levée de la mesure de suspension de 45 jours frappant la Radio Communautaire du Katanga depuis le 06 janvier 2012 sur ordre du chef de division de la communication, monsieur Mukanya Ilunga pour avoir relayé le programme de la RFI.
La fermeture de ces chaînes frise l’intolérance politique et viole les instruments juridiques régionaux et internationaux ainsi que la Constitution de la République Démocratique du Congo en matière de la liberté de la presse ainsi que la liberté d’opinion et d’expression.

 

Fait à Kinshasa, le 11 janvier 2012

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme

Leave a Reply