La Sonas toujours fidèle à ses engagements

sonasLa Société Nationale d’Assurances a une fois de plus honoré ses promesses  vis-à-vis de sa partenaire fidèle qu’est la population. Au cours du mois d’octobre sous cinq initiatives de «Jeudi Sinistre», elle a indemnisé 550 victimes pour le compte de la ville province de Kinshasa. A ce sujet, le comité de gestion chapeauté par Carole Agito Amela, Administrateur délégué général a.i doit être félicité pour les efforts fournis et le respect de ses engagements.

La quintessence des opérations de payement des sinistrés, nous a été délivré par le département du service des communications de la compagnie d’assurances congolaises.

Les victimes indemnisées sont reprises dans les branches d’assurances Automobile et Vie ainsi qu’Incendie. A cet effet, les opérations se sont déroulées de la manière suivante :

-le jeudi 03 octobre, l’assureur national a payé 109 dossiers ;

-le jeudi 10 octobre, la Sonas a honoré 113 cas ;

- le jeudi 17 octobre : l’entreprise a répondu positivement à 119 victimes ;

- le jeudi 24 octobre : la Sonas a résolu le problème de 105 victimes ;

-le jeudi 31 octobre, 90 victimes ont trouvé leurs récompenses. Soulignions que ses dossiers ont été sélectionnés en suivant la démarche logique éditée par le système d’administration national de l’assureur congolais.

Assurance tous risques

            Avec cette floraison des immeubles, flats, maisons à étages et différents écroulements desdits édifices enregistrés depuis 2009 jusqu’à ce jour, «l’assurance tous risques chantiers» grande importance de parler « de l’assurance tous risques chantiers». Cette branche d’assurance est obligatoire pour les particuliers ou les entreprises qui évoluent dans le secteur de la construction, selon la Loi n°74/007 du 10 juillet 1974.

Cette assurance couvre tout ce qui est utile sur le chantier notamment les engins, les matériaux de construction, les personnes étrangères aux chantiers.  L’assurance tous risques chantier et responsabilité civile vis-à-vis de tiers vise à protéger les personnes et les bâtiments environnants.

            La Société Nationale d’Assurances couvre l’ouvrage contre tout dommage que peut subir la bâtisse repartis en deux volets :

-les phénomènes naturels : tremblement de terre, éruption volcanique et glissement de terrain ;

-et, les faits de l’homme, par exemple la négligence de l’ouvrier qui peut être à la base de l’écroulement d’un mur. Ici on parle de «ordinaire risque». Dans cette même rubrique, on «assure» les matériaux et les équipements qui peuvent être volés ou endommagés par une tentative de vol.

            D’après la loi, cette branche d’assurance exige de l’entrepreneur de présenter un cahier de charges. Celui-vi doit comprendre les différents travaux qui seront effectués dans les moindres détails. Ce cahier est un outil qui permettra à l’assureur de faire ses calculer des indemnités à payer en cas de sinistre.

            Il sied de noter que l’Assurance tous risques commence quand on dépose  les matériaux sur le chantier jusqu’au jour où le bâtiment sera occupé provisoirement avant la fin des travaux.

            Pour souscrire ce type d’assurance pour entre en possession de cette branche d’assurance pour les résidants de la ville de Kinshasa, il faut s’adresser à toute la direction Incendie, Accident et Risques Divers (IARD) basé à la direction général la Société Nationale d’Assurances, sur le boulevard du 30 juin.

Dorcas NSOMUE

Leave a Reply