La Société civile réclame la libération des détenus d’opinion

Les acteurs de la Société civile ont affirmé, hier mardi 9 juillet 2013 dans la salle de culte de l’Eglise du Christ au Congo(ECC) à Kinshasa/Gombe, leur participation aux prochaines concertations nationales. C’était à l’issue d’une réunion présidée par le Révérend pasteur Milenge. Ceux-ci ont proclamé tout haut leurs engagements, à prendre part à ces concertations nationales.

            Dans la foulée, ils ont fait le serment d’user de toutes leurs stratégies,  leur sagesse pour amener toutes les parties prenantes à s’accorder sur les questions qui posent problèmes, à savoir la composition du présidium, l’importance et la répartition du quota en tenant compte du poids social de la Société civile et lui accorder 60% de participation, les thèmes et sous-thèmes à débattre  et l’implication de la communauté internationale. «Nous nous engageons également à apporter notre expertise, notre sagesse, notre impartialité et neutralité dans le déroulement des travaux pour la réussite de ces assises… » ont-ils promis, par la bouche de Me Audifax Mutiri, qui a lu la déclaration.

            Dans la même logique, les leaders des platesformes et organisations d’envergure nationale et de la ville de Kinshasa, ont indiqué avoir institué, au sein du Secrétariat Technique National du Comité de suivi du Symposium national de la Société civile (STN), un Groupe thématique chargé de l’accompagner dans l’élaboration de son aide-mémoire et sa participation effective aux concertations nationales, lequel groupe est ouvert aux experts de toutes les sensibilités.

            D’ores et déjà, ils ont tenu à remercier la Communauté internationale pour son  intérêt et son attention soutenue pour  la RDC et lui ont demandé son accompagnement  jusqu’à la réalisation des objectifs assignés aux concertations nationales. Entre-temps, ils ont lancé un vibrant appel au Président de la République de s’impliquer davantage au bénéfice d’un climat plus approprié aux concertations nationales, notamment par  la libération des détenus d’opinion.

            Tout en demandant au présidium de ce forum de rester  positif aux conseils, aux recommandations et revendications des parties en présence et d’intégrer la société civile en son sein, ils ont invité les leaders politiques à transcender leurs différends et à  privilégier les intérêts et les valeurs suprêmes de la Nation. Au peuple congolais, il lui est requis de se mobiliser, de soutenir et de s’impliquer, comme à l’époque de la Conférence Nationale Souveraine, dans le suivi et la surveillance de ces concertations nationales ainsi que dans l’exécution et l’appropriation de ses  conclusions et recommandations.

            En guise de conclusion, les activistes ont souligné que le Secrétariat Technique National du Symposium national  de la Société civile ou le Cadre de concertation de la Société civile, structure qui le remplacera,  est chargé, sous l’autorité morale du Révérend Pasteur MILENGE du suivi de cette déclaration.

Tshieke Bukasa

Leave a Reply