La société civile initie une pétition pour deux tours

La nouvelle société civile du Congo (NSCC) a organisé samedi dans la salle des conférences de Fatima une cérémonie visant à appeler la population à dire non au scrutin à un tour. Le coordonnateur de la NSCC, Jonas Tshiombela a initié une pétition qui a été signée par les participants invités à Fatima. Les chefs de partis politiques de l’opposition étaient là. C’est le cas de Marin Fayulu de l’Ecidé, de Franck Diongo du MLP et de Bomanza, de l’Union pour la Nation.

Tshiombela a déclaré que la population étant considéré comme le souverain primaire, elle est la seule composante de la société civile qui donne le pouvoir à ses représentants. Il a aussi dit que pour la révision de la constitution, une place a été accordée à la population qui doit directement donner son point de vue sur toute question qui touche à son destin.

Il a cependant précisé qu’il s’agira d’une initiative en vue d’obtenir la réhabilitation d’un scrutin présidentiel à deux tours, revu à un seul tour par la majorité parlementaire en congrès. Il a poursuivi son explication en disant que le moment était plus que jamais arrivé pour la population de dire non aux calculs politiciens. Tout en reconnaissant que la révision constitutionnelle telle qu’opérée par les parlementaires est légale, Tshiombela a cependant souligné que ce n’était pas la seule option dans un pays post-conflit comme la RDC.

A cette occasion, une dizaine d’exemplaires de carnets a été distribuée, et certains participants y ont apposé leur signature avec l’engagement d’impliquer les autres restés à la cité. Tshiombela a enfin ajouté que la même opération va se poursuivre en provinces avec la possibilité de recueillir au moins 100.000 signatures nécessaires pour obtenir l’inscription de la question de révision à l’ordre du jour. Sylvestre Saidi Nyota

Leave a Reply