La société civile du Nord-Kivu exige la libération de Muhima avant la clôture de la Bipartite RDC- Rwanda

            Société CivilePris en otage par l’armée rwandaise après les affrontements de Kanyesheja en juin 2014, Emmanuel MUHIMA, responsable de l’organisation non gouvernementale RACID (Réseau d’Actions Citoyennes pour la Démocratie) et deux officiers des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, la société du Nord Kivu est montée au créneau pour exiger leur libération avant la clôture des assises de la bipartite RDC-Rwanda sur le dossier frontalier.

       Dans un communiqué de presse envoyé au quotidien « Le Phare », le mardi 5 août 2014 et signé maître OMAR KAVOTA, Vice-président et porte-parole de la Société Civile du Nord-Kivu.

      Il sied de souligné que ces assises ont démarré le lundi 04 août 2014 à Goma. Elles dureront quatre jours. Cette rencontre des experts congolais et rwandais a pour objectif d’étudier ensemble les problèmes des limites terrestre et maritime entre les deux pays.

            Le but principal de cette rencontre est de permettre aux deux pays d’aplanir les différends qui les opposent, particulièrement ceux liés à la démarcation des frontières entre la RDC et le RWANDA ainsi que les problèmes des populations dont les maisons sont érigées dans la zone neutre entre les deux pays.

       Notons que les experts du Gouvernement de la République Démocratique du Congo sont dirigés par le Professeur NGUYANDILA tandis que la délégation rwandaise est conduite par James NGANGO.

Action à mener

          La société civile a annoncé dans ce communiqué de presse qu’avant la clôture desdits travaux, les Organisations de la Société Civile organiseront un sit-in à l’Hôtel IHUSI de GOMA, où se tient les travaux, en vue de rappeler aux représentants du  Gouvernement rwandais et ceux du Mécanisme Conjoint de vérification de la Conférence Internationale de la Région des Grands-Lac la nécessité de faire libérer ses congolais.

D.N

Leave a Reply