La RFA satisfaite des avancées de la paix en RD Congo

En visite de travail en Afrique ( Sud-Soudan, Ouganda et RDC ) depuis le week- end passé, le délégué du gouvernement allemand aux droits de l’homme et à l’aide humanitaire  a eu un face à face avec les médias hier mardi 29 avril 2014 dans la concession de la chancellerie allemande à Kinshasa.  A l’étape de la RDC,  Christoph Strasser  a eu des entretiens avec le gouverneur du Nord-Kivu, le patron de la Monusco, Martin Kobler, le  directeur de la  Prison Centrale de Makala, le ministre congolais des Affaires Sociales…. Il s’est intéressé  aussi au dossier  des Congolais expulsés de Brazzaville. Un face à face avec le président de l’Assemblée Nationale devrait avoir lieu hier soir…

 Christoph Strasser, qui avait à ses côtés l’ambassadeur allemand en RDC ,  a affirmé  qu’il avait déjà foulé le sol congolais en 2011. Il est venu collecter des informations  sur les droits de l’homme et l’évolution de la situation durant ces dernières années.

  Au Nord-Kivu où il s’est rendu dernièrement, il a visité les camps des déplacés  et des hôpitaux de  Goma. Il s’est  même entretenu avec  le responsable de la police nationale affecté dans ce coin du pays.  Et de préciser que des problèmes, entre autres,  les violences sexuelles,  ont surgi là bas  ces derniers temps. Il a  salué les efforts consentis par les décideurs politiques congolais  pour la consolidation de la paix dans cette partie de la RDC. Mais beaucoup de choses restent encore à faire.  Le soutien de la communauté internationale est nécessaire, a-t-il souligné.

Au chapitre des questions, les préoccupations des médias ont porté sur la préférence des Occidentaux à se focaliser au Nord Est du pays, les axes prioritaires de la coopération allemande en RDC, les pressions censées être exercées sur le Rwanda pour diverses raisons.

 La RDC a une grande superficie et on doit se concentrer sur des coins où il se pose des problèmes sérieux. Cela  ne veut pas dire que l’Allemagne et l’Union Européenne ont  oublié d’autres coins du pays.

 La population doit se sentir concernée par les problèmes électoraux.  L’organisation des élections relève de la compétence du gouvernement congolais.

L’Allemagne a fait beaucoup des suggestions au gouvernement congolais peu après les élections de 2011. En apportant une  contribution financière à l’Etat congolais, on a également l’obligation de savoir comment cet argent est géré, a-t-il indiqué.

 Il a rappelé  que son pays a déboursé 120 millions d’euros en 2013 au titre de la coopération au développement.

            L’ambassadeur allemand  est revenu de son côté sur les 1,5 millions d’euros décaissés par son pays dans le cadre de l’assistance humanitaire à l’Equateur.

Répondant à la question du Phare sur ses entretiens avec les activistes  congolais des droits de l’homme , l’hôte des médias a  dit avoir échangé avec les animateurs de la VSV et de l’Asadho qui  ont relevé un déficit en matière des droits de l’homme, de la liberté d’expression, de l’impunité…

            S’agissant des cas des expulsés de Brazzaville, il a affirmé en avoir parlé avec notre ministre des Affaires Sociales. L’hôte des médias a fait savoir que c’est un dossier  complexe  et  le gouvernement allemand verra d’ici là  comment apporter sa contribution pour la   résolution de  ce problème. Il a fait état des  difficultés auxquelles sont confrontées le nouveau directeur de la Prison de Makala et l’assistance sollicitée par ce dernier pour y faire face.

            Il  a évoqué  ensuite  d’autres sujets tels que  le problème de  la certification des minerais,  le gel de la coopération allemande en direction du Rwanda,  la présence d’au moins 30 groupes armés à l’Est de la RDC, les assurances de Martin Kobler sur la volonté de la Monusco de  jouer le rôle qui est le sien, des réserves exprimées par les Européens face à la loi sur l’homosexualité promulguée en Ouganda….

              Jean- Pierre Nkutu

Leave a Reply