La RDC, pilier de l’agenda de développement post 2015

 

Le gouvernement de la République Démocratique du Congo a été choisi pour être le pilier des consultations sur l’élaboration de l’agenda de développement post 2015.  A cet effet, le salon Virunga  de l’hôtel Memling était le cadre choisi pour  le lancement du processus des consultations nationales dudit agenda, le vendredi 21 décembre.

L’objectif de cet atelier était de permettre l’élaboration d’un nouvel agenda de développement après 2015 mais faire aussi l’évaluation des résultats de l’atteinte des objectifs du millénaire dans le monde entier. Car, notre planète est à la recherche de l’amélioration des conditions de vie pour les  populations des pays  sous-développés d’une part et  de ceux qui sont en voie de développement, d’autre part.

L’évaluation des Objectifs du millénaire pour le développement  est un acquis majeur pour les acteurs du développement, car ils doivent faire la lecture de tous les secteurs constituant le socle de l’avancement d’un pays, d’un continent en particulier et du monde entier, en général. Car, au niveau continental, l’atteinte des objectifs du millénaire  pour le développement en  Afrique  est mitigée  étant donné que chaque Etat a ses propres réalités. Notre combat quotidien est celui de lutter contre la pauvreté. Cependant,  ce combat est  une problématique  généralisée. Cette crise est vécue par  la majorité de la population. La solution proviendra des efforts de l’ensemble des populations du monde entier, a exhorté Moustapha Soumaré,  représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations-Unies.

Cependant,  le Programme des Nations-unies pour le Développement a recruté comme consultant national pour ce processus  André Shikay qui, au cours de cette cérémonie, a brossé succinctement les réalités de l’atteinte des objectifs du millénaire 2000-2015 et les perspectives après 2015. Il a fait une petite lecture de la déclaration sur la réduction du taux de pauvreté et des inégalités sociales.

Cependant, il a épinglé quelques défis à relever pour la réussite des OMD en République Démocratique du Congo. Il a cité entre autres l’élaboration du programme d’actions prioritaires ; l’élaboration des cadres desdépenses à moyen terme ; etc. Il faudrait noter que les consultations seront menées à deux  niveaux,  national d’une part  et provincial  d’autre part. Les consultations se tiennent en République Démocratique du Congo pour la simple raison qu’elle a été choisie comme pays pilote dans ce processus. Notons aussi que les résolutions qui seront issues de ces consultations  serviront de  base pour tous les pays concernés par ce programme et ayant des  points communs avec la RDC.

Dorcas Somwe

Leave a Reply