La RD Congo réitère sa fidélité à l’espace francophone

Comme tous les pays francophones, la RD Congo a fêté avec beaucoup de fierté la Journée internationale de la Francophonie, le 20 mars. A cette occasion, le gouvernement congolais s’est impliqué  pour que la fête soit totaleet plurielle. La mobilisation était tous azimuts grâce à la Délégation générale à la Francophonie. Du Ministère de la Coopération Internationale et Régionale qui a patronné l’événement aux ministères de l’Enseignement supérieur et universitaire ; Enseignement primaire, secondaire et professionnel ; Jeunesse et Sports ; Culture et Arts et à l’Hôtel de Ville de Kinshasa, il y a eu des activités singulières avec comme point de chute le cocktail en la salle Okapi de l’Hôtel Venus.

En pareil moment, ce sont les discours solennels qui prennent le dessus. Mais, ils étaient rafraîchis par les sons de musique agréable de la Chorale « Les Enchanteurs » et de Jean Goubald Kalala, le chanteur de charme congolais.

Premier à s’adresser aux invités, Didier Mwewa wa Mwewa, Délégué Général à la Francophonie, les a plongé dans le contexte historique: « Créée en terre africaine, un certain vendredi, précisément le 20 mars 1970 à Niamey, au Niger, l’ex-Agence de Coopération culturelle et technique devenue Organisation internationale de la Francophonie totalise 40 ans. Permettez-moi de vous rappeler ici que la Francophonie, au vu de son évolution historique, c’est d’abord une langue en partage, ensuite une volonté populaire de créer des liens d’échange et de solidarité et enfin une institution autour d’un projet francophone, que dis-je, d’une vision du monde fondée sur des valeurs communes en l’occurrence la PAIX et la DIVERSITE… »

Et, d’assurer tous les partenaires francophones que la RDC, grâce naturellement à ses multiples atouts, continuera toujours à jouer un rôle majeur au sein de l’espace francophone composé, entre autres de 70 Etats et Gouvernements membres, 810 millions d’habitants, 200 millions des francophones dans le monde dont la moitié se trouve en Afrique… Enfin, le Délégué Général à la Francophonie a tenu à remercier les Institutions et ministères ainsi que tous les partenaires francophones pour s’être impliqués dans l’organisation d’activités culturelles variées. 

A ses mots aimables, l’un des partenaires francophones, Mme Sigrid Anna Johnson, Ambassadeur du Canada en RDC a souligné : « Notre attachement à la langue française implique aussi notre dévouement pour la paix et les droits de l’homme. Et, nous mettons également en exergue le dialogue et la solidarité entre membres. Cause pour laquelle, en ce jour, nous avons une pensée pieuse envers nos frères et sœurs d’Haïti qui viennent de connaître des moments très difficiles. Nous appelons la communauté de la Francophonie à la reconstruction de ce pays. »

Quant au Gouvernement provincial de Kinshasa, son message a mis en exergue les actions réalisées pour la population kinoise avec l’appui de L’OIF. Il s’agit, entre autres,n de la réhabilitation etl’équipement du Centre de santé de Ngiri-Ngiri et de l’implantation prochaine de la Maison du Savoir.

Au nom du Gouvernement provincial de Kinshasa, Mme Thérèse Olengha a mis en exergue les actions réalisées pour la population kinoise avec l’appui de l’OIF. Il s’agit, entre autres, de la réhabilitation et l’équipement du Centre de santé de Ngiri Ngiri et de l’implantation prochaine de la Maison du Savoir. 

Au nom du parrain de l’événement, Raymond Tshibanda, Ministre de la Coopération Internationale et Régionale  a lu le message lié à la thématique de la diversité au service de la paix : « Mieux que beaucoup d’autres peuples, nous avons fait dans nos chairs l’expérience de cette leçon de l’histoire. Notre pays, qui a subi injustement la plus meurtrière et la plus longue guerre qu’ait connue l’Afrique, connaît le prix et la valeur de la paix à laquelle il est très attaché et le thème de la commémoration de ce jour est donc pour nous particulièrement opportun…» 

 Prix du concours de dictée

Pour encourager la pratique et l’usage du français, un grand concours de dictée a été organisé au niveau des écoles primaires et secondaires de Kinshasa. Les 4 lauréats sur les 37 participants ont reçu leurs prix. Il s’agit pour le premier Prix de Mlle Adili Ruyange, 17 ans, en 6ème littéraire du lycée Motema Mpiko qui a obtenu 93%. « Je suis très heureuse de gagner ce prix pour ma famille, mon école et mon pays dont le mot d’ordre doit être de promouvoir la jeunesse congolaise… », A-t-elle réagi. Le second Prix est allé à Mlle Tshibaka Ndaya de l’Institut Kabambare avec 91%. Le 3ème Prix est allé à M. Etana de l’Institut Malandi II qui a obtenu 82% alors que le 4ème Prix est revenu à Mlle Makiese Kenda de l’Institut Mboloko de la 5ème pédagogie.

Eddy Kabeya

 

Leave a Reply