La RD Congo pleure Chebeya

C’est ce vendredi que débutent les obsèques du regretté Floribert CHEBEYA Bahizire. Le programme prévoit la cérémonie de la levée du corps à la morgue de l’Hôpital Général de Référence de Kinshasa vers 11 heures locales pour le stade du Vélodrome de Kintambo où le corps de l’illustre disparu sera exposé pour la veillée mortuaire et les hommages officiels. Toujours selon le programme établi par la VSV et la famille biologique du directeur exécutif de cette Ong de défense des droits de l’homme, le cortège funèbre arrivera au lieu du recueillement vers 16 h afin que les cérémonies des dépôts des fleurs et derniers hommages commencent aux environs de 18 h. La nuit du vendredi au samedi sera consacrée aux organisations non gouvernementales locales et internationales, les églises, les ordres et corporations professionnelles, les partis politiques, les amis et connaissances ainsi que les sympathisants.

Dès les premières heures de la matinée, ce sont les institutions politiques, les missions diplomatiques, les partenaires extérieurs et les agences du système des Nations Unies qui seront conviés à déposer leurs gerbes des fleurs avant le départ prévu pour 10 h vers la Cathédrale Notre Dame du Congo de la commune de Lingwala. C’est là qu’un culte religieux sera célébré en l’honneur de l’illustre disparu suivi des témoignages sur cet homme hors du commun.

Le départ pour la cérémonie d’inhumation au cimetière de Benseke Futi est prévu pour 16 h avant le retour pour le stade du vélodrome pour le mot de remerciement de la famille et de l’organisation que feu Floribert CHEBEYA a dirigée depuis plus de deux décennies.

Voilà comment la nation congolaise va rendre un dernier hommage à l’un de ses vaillants fils qui a sacrifié sa vie à la défense des droits humains. La Rédaction du Phare se joint à tous les activistes des droits de l’homme et à tous les homes de bonne volonté qui ne cesseront de pleurer Floribert CHEBEYA. Adieu arrière-petit fils du Roi KABARE Kaganda qui vers la fin du 18ème siècle, à la tête de son armée, défendit avec témérité l’intégrité du territoire du BUSHI contre les envahisseurs rwandais dont le Roi RWABUGIRI fut tué au combat. Ce qui permit aux Bashi d’occuper une grande partie du royaume du Rwanda qui ne fut restituée qu’en 1918 par les accords intervenus entre la Belgique et la Société des Nations, l’ancêtre de l’ONU.  

F.M.

 

Leave a Reply