La police voulait arrêter la marche des femmes de l’Opposition : 30 Juin, assises, elles prient…

Vêtues en chemises, t-shirt, body blancs et têtes couvertes des foulards blancs, «signe de paix», les femmes de l’Opposition ont organisé une marche pour la paix et la sécurisation de l’ensemble du territoire national, avant, pendant et après les élections, hier mercredi 12 octobre 2011 du siège de la RLTV jusqu’au ministère de l’Intérieur.

L’objectif principal poursuivi était de rencontrer Adolphe Lumanu Bwana Nsefu, Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur en vue de lui déposer un mémorandum faisant part de leurs mécontentements, doléances et suggestions pouvant permettre la passation dans de bonnes conditions des scrutins, surtout la présidentielle et les législatives nationales.

Rassemblées, depuis la matinée au siège de la Radio Télévision Lisanga (RMTV), à 10h50, elles ont vu surgir Ndolli Makambo, bourgmestre de la commune de la Gombe pour un entretien avec elles et leur demander de sélectionner cinq mamans autorisées à se présenter chez le Vice-Premier ministre. Les mamans étaient catégoriques : pas de triage. Quinze minutes plus tard, la marche a été lancée.

Au niveau du check-in de SN Brussels, un barrage de la police a arrêté les marcheuses et leur a proposé de sélectionner cinq mamans qui puissent apporter le mémorandum au Vice-Premier ministre. Proposition rejetée.

Après le deuxième refus, les mamans se sont mises subitement à genoux sur le boulevard du 30 Juin pour prier et intercéder. La prière de ces dernières a pris 30 minutes. Peu après, elles ont poursuivi leur chemin et sont arrivées à la Vice-Primature où une délégation de cinq mamans a pu déposer le mémo et échangé à huis clos avec Adolphe Lumanu. « Je salue l’initiative des mamans, car elles veulent la paix et la sécurité dans le pays, tel est mon combat quotidien, raison pour laquelle moi et ces tiers nous nous bâtons pour la paix et la sécurité à Kinshasa tout comme à l’intérieur du pays. Nous allons maintenir la paix, l’ordre public pour que les choses se passent dans les meilleures conditions, car le pouvoir, appartient à la population, a déclaré Adolphe Lumanu, le Vice-Premier ministre de l’Intérieur.

Au moment où le Vice-Premier ministre de l’Intérieur échangeait avec la presse, a surgi Wivine Moleka, députée et candidate PPRD à la Circonscription de la Lukunga. Elle aussi a apprécié l’initiative des mamans.

«C’est une bonne idée, de constater que les mamans appuient et suivent à la loupe le processus électoral. La paix, le calme et la tranquillité : tel est notre souhait le plus ardent », a indiqué Wivine Moleka.

Après avoir fait lire au Nice-Premier et ministre de l’Intérieur leurs banderoles, avec différents messages dans presque toutes les langues nationales, les mamans sont retournées au lieu du départ de leur manifestation à la RLTV où la présidente de la dynamique des femmes acquises au changement a résumé ce mémo.

Roger Lumbala, à son tour, a félicité la dynamique des mamans ainsi que leur détermination. Il leur ont suggéré de rencontrer la ministre du Genre, Famille et Enfant car c’est la grande institution congolaise qui s’occupe de la femme et de l’enfant.

Ci-dessous le texte intégral.

Dorcas Nsomue

Leave a Reply