La planification familiale sauve des vies

Le Fonds des Nations-Unies pour la Population (UNFPA) et le gouvernement congolais ont célébré la journée mondiale de la population sous le thème « Accès universel aux services de planification familiale ». La manifestation a eu lieu dans la salle des conférences des Affaires Etrangères hier mercredi 11 juillet 2012. En effet, plusieurs personnalités étaient présentes à ce rendez-vous. Le Représentant adjoint de l’UNFPA, Keita Ohashi, le ministre du Plan et suivi de la mise en œuvre de la révolution de la modernité, Célestin Vunabandi, la ministre du Genre, Famille et Enfant, Geneviève Inagosi, la directrice du PNSR (Programme nationale de Santé pour la Reproduction), Dr Marie Louise Mbo, le Représentant adjoint de l’UNFPA a félicité le ministre du Plan pour avoir accepté de présider la célébration de cette 23ème Journée Mondiale de la Population.

 Il a affirmé que cette journée est célébrée au moment où se tient à Londres le sommet mondial sur la planification familiale, avec le concours des partenaires de l’USAID et l’UNFPA. Il a souligné que l’accès universel à l’information et aux services de planification familiale volontaire est au centre de la vision de l’UNFPA.
 A cet effet, l’UNFPA renouvelle son plaidoyer au gouvernement pour un engagement national fort pour une allocation financière de la planification familiale. Au-delà de son engagement, l’UNFPA réaffirme sa volonté d’agir avec d’autres partenaires. Il s’engage à appuyer la mise en œuvre des plans d’actions de PNSR (Programme National de Santé pour la Reproduction) et PNAM à travers son prochain programme 2012-2017.
 La Ministre du Genre, Famille et Enfant Geneviève Inagosi a soutenu que le thème proposé intéressait son ministère car il s’agit de la santé sexuelle et de la reproduction. Elle a cherché à savoir combien des femmes meurent en donnant la vie. Une façon pour elle de dire que la santé est un droit fondamental qui mérite d’être pris en compte. Elle a suggéré des actions de sensibilisation pour lutter contre la mortalité maternelle et infantile mais surtout l’implication des hommes car la planification sauve non seulement des vies mais concourt au bien-être de la population ?


 Le ministre du Plan et suivi de la Révolution de la modernité, Célestin Vunabandi a indiqué que cette date avait été instituée en 1987 par les Nations-Unies à cause de l’urgence de l’importance des questions de populations. Il a relevé que la santé procréative constitue la 2è cible de l’OMDS d’ici 2015. Bien au contraire, la planification est l’une des meilleures stratégies pour la population. Car celle-ci joue un rôle de régulation force motrice.
 Néanmoins, son ministère s’engage à redynamiser la Conapo (Comité National de Population) en tant qu’organe consultatif mise en place par le gouvernement à travers un nouvel élan et l’augmentation de ses ressources financières. Le Dr Marie Louise Mbo, directrice du PNSR s’est appesantie sur plusieurs axes, notamment l’historique de la Planification familiale (PF).

Situation actuelle de PF
 La PF trouve son origine à travers le concept « Naissance désirable ». La prévalence contraceptive  moderne est évaluée à 5,4… La planification familiale sauve des vies au sein du couple mère et enfant. La PF réduit le risque de grossesses non désirées, elle participe à la stabilité.


Melba Muzola 

Leave a Reply