La neutralité, l’indépendance et l’impartialité de la CENI en question

La Nouvelle Société Civile Congolaise (N.S.C.C.) a organisé le mardi 31 août 2010, une matinée d’information et de sensibilisation des acteurs sociaux sur les enjeux  des prochaines élections locales, municipales, urbaines et présidentielles avec ses corollaires incontournables  que sont la problématique de la Commission électorale national, indépendante (CENI) et le Calendrier électoral que la Commission électorale indépendante (C.E.I.) a rendu public dernièrement. Cette activité s’incruste dans le cadre du programme d’ « Education civique et de la participation citoyenne au processus électoral en Rd Congo ». La rencontre qui a eu pour thème du jour: « Neutralité, Indépendance et Impartialité, clés des élections démocratiques pour une paix durable » s’est déroulée dans la commune de Limete, sur la 15ème Rue, dans une salle du Centre Carter. 

          A cette occasion, quelques orateurs se sont entretenus avec l’assistance venue nombreuse participer à cette activité. Parmi eux on a noté la présence d’Oliver Engulu de l’AMP qui a parlé de  « Indépendance et désignation des animateurs de la CENI : enjeux et perspective » et du député Jean Lucien Busa du MLC/UN qui a développé la problématique de « Neutralité : gage de l’organisation et fonctionnement de la Ceni ». 

Olivier Engulu, s’est interrogé sur l’indépendance des animateurs de la CENI, et a souligné qu’il convenait de distinguer deux forme d’indépendance : à priori (qui motive la désignation d’une personnalité jugée de caractère indépendant) et à posteriori (qui caractérise une personne dans l’exercice de ses fonctions). La méfiance des uns et des autres se base sur ces deux formes. Il a appelé les différents acteurs politiques et sociaux à avoir des critères intellectuels, moraux de désignation mais surtout à se faire confiance, une fois le choix effectué. 

Le disfonctionnement de la CEI pendant les élections de 2006 est à l’origine de la méfiance 

            Jean Lucien Busa, s’est fondé sur plusieurs cas de disfonctionnement de la CEI, pendant les élections de 2006. Il a relevé des cas où les bulletins de vote étaient insuffisants, des régions où le nombre des votants étaient supérieur à l’estimation de la population : des provinces où on avait envoyé des kits vieillis et d’autres où des kits étaient tout neufs. La même différence se faisait aussi sentir dans l’appréciation de la CEI : elle était très rigoureuse dans l’application des principes dans certaines provinces tandis que dans d’autres. Elle acceptait l’enregistrement des irréguliers, voire des mineurs.

          Pour que les élections à venir soient réellement libres, neutres, transparentes et crédibles, les animateurs, le gouvernement autant que le parlement doivent veiller à placer à la Ceni des personnalités réellement compétentes, crédibles, indépendantes et impartiales. Dans le fonctionnement de la Ceni, un soin particulier doit être mis à écarter les avatars du fonctionnement de la CEI. 

SAKAZ

 

Leave a Reply