La loi portant statut du militaire adoptée à moitié

 Les Sénateurs ont débuté, hier lundi 31 mai, l’adoption article par article du projet de la loi portant statut du militaire des Forces armées de la République démocratique du Congo. L’exercice a été suspendue à mi-chemin. Composée de 326 articles, cette loi vient  combler le vide juridique en ce qui concerne le personnel militaire et ensuite répondre ainsi aux obligations et contraintes particulières qui caractérisent le métier des armes en République démocratique du Congo. Elle complète la loi n°81-003 du 17 juillet 1981 portant statut des agents de carrière des services de l’Etat, et fixe les conditions fondamentales du déroulement de la carrière des officiers et sous-officiers depuis le recrutement jusqu’au terme de leur service sous le drapeau.

 

 La loi prône le caractère républicain et apolitique de l’armée, le choix de l’excellence et de la profession de l’homme par la consécration de la formation permanente de la moralité du militaire. Tout comme l’amélioration des conditions de vie et de travail du militaire dès le recrutement jusqu’à la fin de sa carrière.
Le renforcement de la discipline et l’obligation pour le militaire de respecter, en toutes circonstances, les droits de l’homme et la dimension Genre doivent également être observés. Il importe de signaler qu’en dehors de l’adoption, article par article, de la loi  portant statut du militaire, les sénateurs devaient aussi adopter globalement la proposition de loi portant principes fondamentaux applicables à la communication audiovisuelle en Rdc, dite loi Mutinga, du nom de son initiateur.
 Cependant, ce deuxième point inscrit à l’ordre du jour de la plénière n’a pas pu être traité à cause de l’abondance des matières dans le premier point.

Anto Tshinguta Matempu (Stg/Ifasic)

Leave a Reply