La Coalition sur la planification familiale engrange des engagements des partenaires

Parrainée par le Fonds des Nations-Unies pour la population ( UNFPA) qui regroupe en son sein diverses catégories de personnes telles que des parlementaires, des leaders d’opinions, des leaders de confessions religieuses, des médecins, des infirmiers, des associations religieuses, la Coalition sur la planification familiale a été mise en place dans le but d’assurer le suivi du mécanisme de la planification familiale(PF).

 Cette structure a organisé le vendredi 18 octobre 2013, dans la salle de conférences de la COMICO sise avenue des Huileries, une journée de briefing en faveur de ses membres sur le plaidoyer pour les interventions axées sur les populations prioritaires.

Plusieurs communications ont marqué cette journée qui pour les organisateurs, avait pour objectif principal de sensibiliser les différentes composantes à mieux analyser les données pour les populations cibles.

Saisissant cette occasion, Dr Balanda Masili Marie-Henriette, présidente de l’Association des femmes médecins du Congo, a rappelé que les actions de la PF commencent à se faire sentir à cause de plusieurs engagements qui sont en train d’être pris au niveau du gouvernement.

Elle a souligné qu’il faudrait organiser la communication sociale pour faire voir qu’il y a un besoin pressant et d’ajouter qu’une évolution rapide en termes de planification peut être possible à cause de plusieurs facteurs. Entre autres, l’adoption d’une nouvelle loi sur la PF, l’engagement du gouvernement à travers la nouvelle ligne budgétaire de la PF dont elle a déjà disposé 460.000 dollars destinés à l’achat de contraceptifs pour l’année en cours, et pour la formation des formateurs.

Sur le terrain, des avancées significatives se font sentir de plus en plus, mais il faut plus de vigilance et d’engagement pour savoir comment se fera la répartition des fonds, aussi bien pour la formation des formateurs que pour l’achat des intrants et de quelle manière vont être menées les actions, puisqu’ il faut définir les stratégies de lutte.

 Pour sa part, le délégué de l’UNFPA a souligné qu’à la fin du briefing, un plan d’action pour 2014 va être adopté, afin que les populations cibles puissent avoir accès à la planification familiale. Le lobbying doit être fait auprès de décideurs. Car, la planification familiale est un investissement pour le développement socio-économique du pays, puisqu’il faut également analyser l’accès des adolescents vivant dans les quartiers ruraux et promouvoir tous les acteurs.

Melba Muzola

Leave a Reply