La CEEAC organise un atelier sur le processus électoral

Ceni_1 (1)A l’initiative de la CEEAC (Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale), avec l’appui de l’Union Européenne, un atelier de formation sur le processus électoral s’ouvre ce matin à l’hôtel Venus.

Placé sous le thème « Leadership et gestion des conflits électoraux », le forum de Kinshasa vient boucler le cycle des formations, en trois étapes, inscrites au programme 2013 de l’Unité électorale de l’organisation sous-régionale du continent noir.

On rappelle, à ce sujet, que deux pays membres de la CEEAC, en l’occurrence le Burundi et le Cameroun, ont accueilli précédemment cet atelier de formation.

Pour le Burundi, les assises s’étaient déroulées à Bujumbura du 25 au 29 mars 2013 ; tandis que pour le Cameroun, Yaoundé avait abrité l’atelier de formation sur le processus électoral du 24 au 28 juin de l’année en cours.

Par ailleurs, on indique que les participants au forum de Kinshasa proviennent de diverses catégories sociales. Il y aura ainsi des délégués de différentes administrations impliquées dans la gestion du processus électoral, de la CENI, de la Cour constitutionnelle, du corps judiciaire, des forces de sécurité, de la société civile, des confessions religieuses, ainsi que des médias.

Des exposés seront également faits en marge de ces assises. Dans la foulée, on signale que ceux-ci porteront entre autres sur : le leadership et la gestion des conflits pour les acteurs électoraux, les défis et enjeux du leadership dans les processus électoraux, les défis électoraux et réponses technologiques, les défis liés à la biométrisation des processus électoraux, la gestion des crises électorales et les techniques de négociation, l’appropriation de l’évolution du débat démocratique et du processus électoral en République démocratique du Congo, la prévention des crises électorales par l’exercice du leadership pour la consolidation de la démocratie en phase postélectorale.

Le but poursuivi par la CEEAC par l’organisation de tous ces ateliers de formation, indique le communiqué, est de parvenir à l’organisation des élections exemptes de violences, comme le souligne le slogan : « Tout entreprendre dans notre espace communautaire pour enrayer le phénomène des violences postélectorales ».

Dom

Leave a Reply