La Banque mondiale sollicite une prolongation d’une année

Dans le cadre de l’exécution du programme Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR),

la Banque mondiale sollicite un délai supplémentaire d’une année. C’est ce qui ressort de l’audience que le ministre de la Défense et Anciens combattants, Charles Mwando Nsimba, a accordée lundi  22 février 2010, à la directrice des Opérations de la Banque mondiale pour la République démocratique du Congo, Mme Marie Françoise Marie Nelly.

Expliquant à la presse le bien-fondé de sa démarche, la directrice des Opérations de la Banque mondiale pour la République démocratique du Congo a indiqué que celle-ci est dictée par l’avancée significative et très positive de ce programme. Et ce, grâce à l’implication  de nombreux partenaires extérieurs dont notamment la FAO et la Caritas-Développement Congo. L’impact de ce programme sur le terrain vise à consolider le volet réinsertion.

Il sied de noter, par ailleurs, que le gouvernement congolais et la Banque mondiale étudient les voies et moyens pour faire évoluer la structure « Programme national Démobilisation, Désarmement, Réinsertion (PNDDR), et en même temps établir un lien entre ce programme et les ministères de l’Agriculture, ainsi que celui du Développement rural.

Michel Luka

Leave a Reply